« Présidentielle 2016 : le G7 annonce son candidat ce jour»

G7 flags

Revue de presse du mercredi 30 mars 2016

Le conclave du G7 pour désigner son candidat à l’élection présidentielle de 2016, les révélations sur l’affaire opposant le procureur aux députés nationaux Samy Badibanga, Muhindo et Mutomb, l’attente de la résolution du conseil de sécurité sur la prolongation ou la requalification du mandat de la Monusco et la victoire des Léopards de la RDC sur les Palancas Negras d’Angola sont les principaux sujets exploités par la presse de Kinshasa.

Forum des As consacre sa une au premier conclave du G7. Le journal rapporte qu’à l’issue de ce cette rencontre,  mercredi 30 mars, cette plateforme va présenter son candidat à l’élection présidentielle et se doter d’un programme et d’une feuille de route.

Ces assises qui se clôturent cet après-midi, indique le quotidien, sont une « occasion pour dire au peuple du grand Congo que l’alternance, c’est maintenant et qu’au plus tard le 19 décembre 2016, un nouveau président de la République devra être élu pour succéder à Joseph Kabila. »

C’est pour cette raison que ces assises devront donner un contenu à l’offre politique alternative que le G7 fera dans les prochains jours en termes de programme commun de gouvernement pour consolider l’Etat démocratique en chantier, booster l’économie nationale, construire le Congo social, renforcer l’unité nationale et faire rayonner la RDC à travers le monde, conclut le journal.

Le Phare indique de son côté que conformément à l’article  17 de l’Acte constitutif du G7, le Bureau politique définit non seulement les axes fondamentaux et les priorités du programme commun de gouvernement de la plate-forme, mais aussi désigne le candidat du G7 à l’élection présidentielle.

La Prospérité s’intéresse à l’affaire de « l’imitation de la signature » d’un député par ses pairs.  « Députés de l’opposition poursuivis par le PGR : l’UDPS et Alliés dénoncent la violation des principes de séparation des pouvoirs », titre le quotidien. Pour ce tabloïd, le groupe parlementaire UDPS et Alliés ne cautionne pas la position du Bureau de l’Assemblée nationale autorisant leprocureur général de la République à entamer une instruction judiciaire contre Samy Badibanga, Fabien Mutomb, et Nzangi Muhindo, trois députés de l’opposition accusés d’avoir imité la signature de leur collègue Yala Tulu, apposée au bas d’une motion qui visait le bureau de l’Assemblée nationale. Pour l’UDPS et Alliés, cette affaire relève de la compétence de l’Assemblée nationale et traduit la violation des principes de séparation des pouvoirs.

Jean Claude Vuemba, le vice-président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, estime que cette affaire relève d’une manouvre délibérée destinée à déstabiliser l’opposition parlementaire, partant toute l’Assemblée nationale, fait remarquer Le Phare. L’affaire de la signature de Yala et sa gestion par le bureau de l’Assemblée Nationale ne cesse, au fil de rebondissements, par voie de presse notamment, de discréditer la chambre basse du parlement congolais et par là les institutions de la RDC, commente le tabloïd.

La Prospérité consacre sa une à la plénière du conseil de sécurité. Le journal rappelle que c’est aujourd’hui que cette structure  pourrait requalifier le mandat de la Monusco et, en même temps, réserver une suite au rapport de Ban Ki-moon dont les recommandations lui avaient été soumises,  depuis  décembre 2015.

Le journal cite ses sources croisées qui indiquent que cette résolution pourrait ramer presqu’à contre-courant des préoccupations légitimes des autorités congolaises. Ainsi, avance le quotidien, le mandat de la Monusco serait sur le point d’être renforcé sur deux volets : la protection des civils et la création des conditions favorables à la tenue des élections apaisées.

Forum des As estime que l’ONU insiste pour que la poursuite du retrait des Casques bleus tienne compte de la sécurité sur le terrain, qui selon elle reste encore fragile, alors que Kinshasa veut voir le gros des troupes partir assez vite.

Les éliminatoires pour la participation à la coupe d’Afrique des nations Gabon 2017 ont inspiré des titres paraissant à Kinshasa. « Les Léopards écrasent les Palancas Negras à domicile », titre L’Avenir. Cette deuxième victoire des RD congolais sur les Palancas Negras d’Angola permet aux Léopards de retrouver leur 1ere  place avec 9 points, devant la Centrafrique qui en compte 7, l’Angola reste avec 4 points et le Madagascar dernier avec 2 points.

Source: Radio Okapi

«L’AETA propose un Dialogue technique»

jerome bonso

Revue de presse du mardi 29 mars 2016

La proposition de l’AETA d’organiser l’élection présidentielle et les législatives nationales dans le délai constitutionnel, les attentes congolaises dans la nouvelle résolution de l’Onu sur le mandat de la Monusco et le match Angola-RDC sont les principaux sujets exploités par la presse de Kinshasa parue mardi 29 mars.

La plateforme d’ONG de la Société Civile «Agir pour des élections transparentes et apaisées» (AETA) n’adhère pas à la thèse du bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), selon laquelle les élections sont techniquement impossibles en 2016, rapporte La Prospérité. Dans une déclaration publiée lundi 28 mars, l’AETA démontre plutôt qu’il est possible de respecter le délai constitutionnel, pourvu que la Cour Constitutionnelle, que la Ceni s’apprête à saisir pour obtenir une extension du calendrier électoral, s’engage à respecter la Constitution et qu’elle dise le droit, en portant la responsabilité de tout ce qui en découlera, commente le tabloïd.

Au centre des critiques ces derniers jours, la Ceni doit, selon l’AETA,  renoncer à son projet de solliciter unilatéralement l’extension du calendrier électoral au risque de ruiner davantage sa crédibilité, renseigne le quotidien. L’AETA, qui formule cette recommandation, propose à la Ceni d’organiser des concertations entre les parties prenantes au processus électoral devant requérir le consensus sur des questions techniques liées aux élections, à savoir : la reconstruction du fichier électoral adapté à l’impérieuse nécessité de respecter le délai constitutionnel, conclut le tabloïd.

« Glissement : mise en garde de l’AETA à la Ceni », titre Le Phare. Le journal qui reprend les propos de Jérôme Bonso renseigne que pour l’AETA, la démarche de la Ceni de vouloir saisir la Cour Constitutionnelle risque de fragiliser le processus électoral avec le cautionnement de la violation de la Constitution et le dépassement (« le glissement ») du mandat présidentiel. Cela menacerait sérieusement la stabilité et la paix dans le  Pays, estime le quotidien.

Dans un autre registre, L’Avenir rappelle que la RDC et la Monusco attendent une  résolution du Conseil de sécurité, qui doit fixer les nouvelles missions de la Monusco en République démocratique du Congo.

Citant des sources onusiennes, le journal indique qu’il sera difficile pour l’ONU de répondre favorablement à la demande du Gouvernement congolais qui voudrait une réduction significative des troupes de la Monusco parce que, selon lui, le contexte a complètement changé et les FARDC sont entrain de prouver de quoi elles sont capables sur terrain, en neutralisant tous les groupes armés qui pullulent l’Est de la République.

L’Onu qui évoque notamment une situation caractérisée par « une impasse électorale » en RD Congo, indique que  le contexte ne se prête pas pour une réduction sensible des troupes de la Monusco, conclut L’Avenir.

Cette situation sécuritaire encore précaire dans certains coins de la RDC est évoquée par Forum des As.  Le journal reprend les propos du porte-parole des FARDC, le général de Brigade Léon-Richard Kasonga, qui affirme que les Hutu rwandais des FDLR ont tendu  une embuscade meurtrière à un convoi motorisé des forces loyalistes devant le camp des déplacés du groupement Kampata, à une trentaine de kilomètres de Masisi-centre. Le bilan de l’attaque est de quatre morts y compris un capitaine côté FARDC et six tués dans les rangs des combattants hutu rwandais.

L’Avenir qui évoque les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 met les Léopards devant leurs responsabilités et mentionne que les congolais ont leur destin en main, devant les Angolais. Car, rappelle le journal, la République Centrafricaine a repris la tête du classement du groupe avec 7 points pour avoir battu les Bareas de Madagascar lundi à Bangui par 2-1.
« Il faut battre les Palancas Negras chez-elles ou au minimum faire un match nul », pour que la RDC prenne l’option de la qualification à la CAN 2017, renseigne le tabloïd. Les premiers de chaque groupe et les deux meilleurs perdants seront qualifiés pour cette compétition.

Source: Radio Okapi