RDC: Joseph Kabila se trompe sur l’organisation du processus électoral

kabila-museveni

En Ouganda où il a rencontré son homologue Museveni, ce Jeudi 04 Août 2016, Joseph Kabila s’est exprimé sur le processus électoral en cours en RDC. Voici en substance sa déclaration: “nous avons organisé des élections à deux reprises en 2006 et en 2011. D’aucuns pensent que c’est le gouvernement ou le président qui organise les élections. Ce n’est pas le cas. Les élections sont organisées par une Commission Electorale Indépendante. Pour que les élections soient organisées, il faut un fichier électoral. Et pour avoir un fichier électoral, il faut l’enrolement. L’organisation des élections est donc un processus. Nous avons commencé l’enrolement il y a de cela deux semaines. L’enrolement a commencé le 31 Juillet 2016. C’est un processus qui prendra du temps. Dès que le fichier électoral est prêt, le calendrier électoral sera publié. C’est ainsi que l’on organise un processus électoral”.

Joseph Kabila se trompe d’abord sur l’appréciation du temps. Si l’enrôlement dont il parle a débuté le 31 Juillet 2016 comme il le dit, cela ne fait cependant pas deux semaines depuis que cette opération aurait débuté. Mais J. Kabila prend son audience et le peuple congolais pour des idiots à qui il faut expliquer comment s’organise un processus électoral que son gouvernement et lui-même se sont évertués à bloquer par des stratagèmes politiques de bas niveau.

Tous les congolais savent que le gouvernement congolais et J. Kabila ont privé la CENI du financement nécessaire pour la conduite des opérations électorales routinières comme la mise à jour du fichier électoral et la planification du cycle électoral 2012-2016 pour tenter d’obtenir un troisième mandat ou tout au moins un glissement. J. Kabila et son gouvernement sont donc responsables de l’échec du processus électoral en cours et des violations des délais constitutionnels en perspective. Ils devront en répondre devant le peuple congolais.

En déclarant que le calendrier électoral ne sera publié qu’après l’achèvement de l’enrolement des électeurs, J. Kabila réaffirme une fois de plus que c’est lui et son gouvernement qui contrôlent la CENI et lui dictent le rythme des opérations. C’est une atteinte à l’indépendance de la CENI. Par ailleurs, J. Kabila prend son audience et le peuple congolais pour des personnes moins averties lorsqu’il explique que le calendrier électoral ne peut être publié qu’à la fin de l’opération de l’enrôlement. Pourquoi la fin de l’enrôlement conditionnerait-elle la publication du calendrier électoral? L’enrôlement n’est qu’une opération parmi tant d’autres du processus électoral qui doit figurer dans un calendrier électoral qui doit être connu d’avance. En 2006 et 2011, la publication du calendrier électoral ne fut pas subordonnée à la fin de l’opération de l’enrôlement. L’enrôlement des électeurs figurait comme une des opérations inscrites sur le calendrier électoral. Qu’est-ce qui a changé en 2016 pour que le calendrier électoral soit désormais subordonné à la fin d’une opération électorale?

On le voit, J Kabila réaffirme à la face du monde que c’est lui qui contrôle la CENI et dicte la séquence d’activités du processus électoral. J Kabila et son gouvernement entendent prendre prétexte sur l’enrôlement pour prolonger leur règne. Et lorsque la fameuse opération d’enrôlement aura pris fin, une durée estimée par la CENI à 18 mois, J Kabila et sa clique inventeront d’autres stratagèmes. On connait certains éléments de la future manigance: ils feront publier par la CENI un calendrier électoral qui commence par les élections locales, puis provinciales, législatives et présidentielles dans le but de gagner une prolongation gratuite de deux ou trois ans à la tête du pays. La future stratégie qui consiste à prioriser les élections locales leur offrira du temps et des ressources pour mettre en oeuvre d’autres mécanismes susceptibles de leur assurer le maintien au pouvoir. “Nous aurons des élections à tous les niveaux”, lancent les propagandistes de la Majorité Présidentielle et J Kabila lui-même chaque fois qu’ils parlent des élections futures. Le peuple congolais qui est déja averti saura se lever au moment opportun pour barrer la route à tous ces plans malveillants.

Mazembo Mavungu Eddy

Docteur en Sciences Politiques de l’Université de Witwatersrand, Afrique du Sud

Fondateur de Lecongolais.net (News, Analysis, Research and Publishing) et de Diela Information Systems (Web Solutions)

Co-Fondateur et Ancien Directeur Exécutif du Forum des Organisations Congolaises en Afrique du Sud (FOCAS)

Co-Fondateur et Membre du comité exécutif de Congo Renaissance (ONG)

Auteur des plusieurs publications scientifiques. Les plus récentes sur la politique au Congo sont :

Politique et Territoire en République Démocratique du Congo: Une Analyse du processus de l’installation des nouvelles provinces (paru dans Congo-Afrique)

Stay in Power Whatever it takes: Fraud and Repression during the 2011 elections in the Democratic Republic of Congo (Paru dans African Journal of Elections)

Contacts: mazemb_eddy@yahoo.fr  @mazembo (twitter) @lecongolaisNet

1 thought on “RDC: Joseph Kabila se trompe sur l’organisation du processus électoral”

  1. Le pouvoir en place à tout fait pour retarder le processus et mise sur un glissement pour son maintien si les peuples n’est pas prudent Kabila gagne un mandat sans etre elu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *