Dialogue et élections 2016, Tshisekedi annonce son retour

“Pour Etienne Tshisekedi, le dialogue devra se fixer pour objectif de régler le contentieux électoral de 2011, refondre la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), organiser un processus électoral dans un climat apaisé, à favoriser un transfert pacifique du pouvoir dans le respect de l’expression du  peuple congolais, indique La Prospérité, qui reprend les propos du président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).”

Etienne-Tshisekedi2 modified 899

Revue de presse du lundi 11 janvier  2016
Deux sujets principaux dominent les journaux parus lundi 11 janvier à Kinshasa. Les tabloïds s’attèlent sur le retour d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa pour prendre part au dialogue politique et la récompense des magistrats vertueux.
Dans son titre : « Dialogue et élections 2016, Tshisekedi annonce son retour », La Prospérité relaie le contenu du message d’Etienne Tshisekedi, à l’occasion de la présentation de ses vœux  pour 2016.
Le quotidien annonce que le président de l’UDPS prendra part au dialogue sous la médiation internationale et qui ne doit pas conduire à un glissement de quelques institutions.
Pour Etienne Tshisekedi, le dialogue devra se fixer pour objectif de régler le contentieux électoral de 2011, refondre la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), organiser un processus électoral dans un climat apaisé, à favoriser un transfert pacifique du pouvoir dans le respect de l’expression du  peuple congolais, indique La Prospérité, qui reprend les propos du président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).
L’Avenir titre pour sa part : « E. Tshisekedi très formel : l’UDPS ira au dialogue »
Le journal revient sur la question de la facilitation internationale et écrit : « Dans son message dont il est question dans ces lignes, l’opposant historique n’a pas manqué d’insister sur la Facilitation extérieure ».
Pour L’Avenir, le Président de la République avait déjà exhaussé ce vœu, lui qui a voulu écarter toutes les écailles sur la voie du dialogue.
« Et comme toutes les parties prenantes avaient convenu qu’il fallait avoir un Facilitateur international, le pouvoir de Kinshasa attend que le SG des Nations Unies, Ban Ki-moon désigne un facilitateur, pour que le Président de la République nomme le Comité préparatoire au dialogue », ajoute le quotidien.
Forum des As revient sur le même sujet et titre : « Dialogue, Tshisekedi met fin à la confusion »
Le tabloïd note que ce message d’Etienne Tshisekedi vient mettre fin à la confusion qui régnait autour de la participation ou non de l’UDPS au dialogue politique.
« J’ai soutenu et préconisé, le dialogue politique comme voie royale pour nous permettre de rebâtir le pacte républicain et le régime qu’il induit, de trouver les voies et moyens en vue de sortir de l’impasse politique actuelle et d’obtenir par voie consensuelle, un processus électoral crédible et apaisé devant nous conduire aux scrutins tant attendus de 2016 », précise Tshisekedi dans un discours relayé par le journal.
Dans son titre « Tshisekedi veut le dialogue, mais à ses conditions », Le Potentiel fait remarquer que l’adhésion du président de l’UDPS à ce forum n’est pas acquise.
Pour le quotidien, Tshisekedi estime que ce dialogue devrait trouver des voies et moyens en vue de sortir de l’impasse politique actuelle, favoriser un transfert pacifique du pouvoir rassembler des forces acquises pour le changement pour défendre les valeurs de la République scellées dans la constitution.
La prospérité aborde la question des primes d’excellence dans son titre : « La RDC honore ses magistrats : le PGR Flory Kabange réalise sa promesse ! »
Le journal précise que les magistrats désignés comme modèles dans leurs prestations professionnelles, ont été retenus par un jury anonyme, indépendant et objectif composé notamment, des Gouverneurs de provinces, des avocats, des membres de la Société civile et des Services de sécurité.
A ce sujet, L’Avenir précise que chaque lauréat a bénéficié d’un ordinateur portable et d’un kit constitué de plusieurs instruments juridiques.
La plupart de magistrats voient en cela un geste de haute portée par rapport à leur lourde tâche dans la société. C’est un leitmotiv qui leur permet d’améliorer leur rendement par un travail de qualité et en affichant un comportement à même de mériter la prime d’excellence un jour, écrit le journal dans son titre : « Aubin Minaku remet les primes d’excellence aux magistrats les plus méritants ».
Forum des As quant à lui met en exergue, à sa une, les propos du procureur général de la République, à l’occasion  de la remise de prix d’excellence aux  magistrats jugés vertueux. Pour Flory Kabange, la magistrature est et doit demeurer un corps d’élite.
Le tabloïd écrit : « La prime d’excellence vise à récompenser les magistrats les plus méritants du pays qui, dans l’exercice de leurs fonctions, ont fait montre de la compétence remarquable et avérée, d’honneur et de dignité ainsi que d’abnégation en 2015 », argumente le procureur général de la RDC.
Dans un autre chapitre, La Prospérité note que c’est la fin des « déclarations sans actions. 2016 : la dynamique de l’opposition passe à l’acte ».
Selon le journal, ce regroupement planifie une série d’actions pour défendre la constitution de la République.
Eve Bazaiba annonce entre autres les manifestations prévues pour commémorer les martyrs de la liberté et de la démocratie, exiger l’élaboration d’un calendrier consensuel, le démarrage effectif de la mise à jour du fichier électoral ; le 16 février, commémoration de la marche des chrétiens et des hommes de bonne volonté tombés en février 1992… ces actions sont prévues pour les trois premiers mois de l’année 2016.​

Pendant que les pro-dialogue multiplient des stratégies, campagnes, marches, spots publicitaires … pour soutenir ce forum, les anti-dialogue, regroupés au sein de la « Dynamique de l’Opposition », viennent de publier le calendrier de leurs actions destinées à faire débloquer le processus électoral, constate Le phare.
Pour le tabloïd kinois, la dynamique de l’opposition a retenu  la date du 10 février 2016 est retenue comme « la ligne rouge » à ne pas dépasser pour le démarrage effectif de la mise à jour du fichier électoral.

Source: Radio Okapi

http://www.radiookapi.net/2016/01/11/actualite/revue-de-presse/la-prosperite-dialogue-et-elections-2016-tshisekedi-annonce-son

Dialogue: la Cenco en appelle à un sursaut patriotique

“La Cenco a créé un comité de suivi, qui a pour tâche de maintenir le contact avec tous les protagonistes, susciter et consolider la confiance mutuelle et encourager les initiatives visant la relance du processus électoral” Radio Okapi, 06.01.2016

Que peut vraiment la CENCO ?

En 2011 et 2012, la CENCO dénonçait les fraudes massives et les irrégularités qui avaient caractérisé les élections présidentielles et législatives. L’Eglise catholique organisa des actions de protestation qui furent réprimées violemment par le régime actuel. La même CENCO mit en garde les dirigeants politiques actuels qui tenaient à gouverner « par défi » et donnaient l’impression que le pouvoir n’émane pas du peuple, mais des arrangements politiques. Depuis 2012, la CENCO a multiplié les exhortations et mises en garde auxquelles le pouvoir en place répond par des menaces et des dénigrements. La voix de l’Eglise catholique a été récemment marginalisée lorsqu’il fallait reconstituer le leadership du bureau de la CENI. Ce qui était un signe clair que la majorité au pouvoir instrumentalisait les autres membres de la composante « confessions religieuses » pour faire triompher la candidature de l’actuel président de la CENI. Dans son action politique de ses dernières années, l’Eglise catholique et la CENCO semblent donc avoir subi revers sur revers. Il ne serait pas outré de dire que l’action de sensibilisation politique de la CENCO et de l’Eglise catholique n’a récolté que des résultats mitigés, ces dernières années.

L’actualité politique de ces jours nous montre la CENCO en train de tenter un rôle de médiation entre les acteurs politiques et même les institutions politiques (CENI, Parlement).

Cependant il y a lieu de se demander si la CENCO prend la juste mesure des enjeux en présence et de la détermination du pouvoir en place de se maintenir aux affaires par tous les moyens. On peut aussi s’interroger sur les stratégies de la CENCO et de l’Eglise catholique pour résister et mobiliser sa base contre les abus de pouvoir notamment la volonté du régime actuel de ne pas organiser les élections dans le délai constitutionnel. Les stratégies de résistance de ces 4 dernières années ayant lamentablement échoué, trouvera-t-elle d’autres modes d’actions susceptibles d’être plus efficaces ?

Mazembo Mavungu Eddy, PhD | mazemb_eddy@yahoo.fr | @mazembo

cenco

Revue de Presse du Mercredi 06 décembre 2015

Les conseils de Franck Diongo  au président Joseph Kabila pour une année 2016, le soutien de l’église catholique et des églises de réveil au dialogue politique et inclusif sont au menu des journaux parus mercredi 6 décembre à Kinshasa.

Le Potentiel  reprend à sa Une l’appel à un sursaut patriotique des évêques catholiques, précisant que cet appel a été lancé à la suite des contacts menés auprès des acteurs politiques et ceux de la société civile. ​
Sous la signature de son président, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshiumbe, la CENCO prend position quant à la tenue du dialogue politique national voulu inclusif par le chef de l’Etat, son initiateur. «C’est pourquoi, je saisis cette occasion pour réitérer aux uns et aux autres l’appel pressant de la CENCO à un sursaut patriotique, afin qu’ils puissent prendre leurs responsabilités devant  l’histoire en vue d’un dialogue répondant aux aspirations de tous pour l’intérêt supérieur du pays», ​écrit Mgr Nicolas Djomo.

Pour La Prospérité, les prélats catholiques réitèrent leur appel à un dialogue répondant aux aspirations de tous pour l’intérêt supérieur du pays.
Un comité de suivi, composé de six archevêques métropolitains, du président et vice-président de la Cenco, a été mis en place. Ce Comité de suivi aura pour tâche de maintenir le contact avec tous les protagonistes, susciter et consolider la confiance mutuelle et encourager les initiatives visant la relance du processus électoral, annonce le journal. Il y a, donc, une évolution dans le discours des évêques, constate le quotidien.
Forum des As, qui exploite aussi cette information, précise que  les princes d’église lancent un ” appel pressant à un sursaut patriotique afin qu’ils puissent prendre leur responsabilité devant l’histoire. Les élections tant souhaitées ne peuvent se tenir que dans un climat apaisé, fait remarquer le tabloïd qui suppose que faute de dialogue, la RDC court le risque d’une implosion ou d’une explosion.

Pour sa part, Le Phare consacre sa Une aux conseils que le député de l’opposition Franck Diongo donne au président de la RDC.  Pour Le quotidien kinois, 2016 est perçu comme l’année de tous les dangers en République démocratique du Congo. Tous les observateurs s’accordent sur le fait que le président Joseph Kabila est l’homme qui pourrait faire une entrée remarquée dans les annales de l’histoire nationale, si la fin de son deuxième mandat se passe de manière apaisée, civilisée et transparente, estime Le Phare.
Le président du MLP, Franck Diongo, conseille au président de la République de suivre l’exemple de ses homologues africains comme le Béninois, Boni Yayi, qui a fait savoir à son peuple, avant même le début de son deuxième mandat, qu’il ne briguerait pas un troisième, rapporte le journal.
Pour cet acteur de l’opposition, Joseph Kabila détient à ce sujet la clé de l’apaisement de la communauté nationale, en offrant à ses compatriotes en 2016 comme «cadeau spécial» l’opportunité de vivre, pour la première fois de leur histoire, une passation civilisée des pouvoirs au sommet de l’Etat, conclut le journal qui publie l’intégralité du message.

Source: Radio Okapi

http://www.radiookapi.net/2016/01/06/actualite/revue-de-presse/le-potentiel-dialogue-la-cenco-en-appelle-un-sursaut