Presidential Elections pose the biggest challenge to Kabila

We are pleased to reproduce on our site this press review from Radio Okapi. Three major themes emerge : the silence of Joseph Kabila on his political future, the membership of Moise Katumbi to the political movement called “front citoyen”( citizens’ front), and the invitation of the secretary of PPRD Henri Mova to the talks (dialogue) to be organised by Joseph Kabila. What can we learn from these developments? First, it is clear that Joseph Kabila has deliberately orchestrated a climate of uncertainty now hanging on the country’s political future. The current cloud of uncertainty hanging over the organisation of presidential elections within constitutional timeframe and his ineligibility to those elections constitutes an attack on the stability of the country’s institutions. This situation is carefully planned by Joseph Kabila and his allies. It stands in stark contradiction of the oath of office he took and against republic values of peace and stability he professes in his latest speeches. Secondly, the emergence of the “front citoyen” is a clear indication that polarisation is sharpening between the Joseph Kabila camp and all those upholding the sanctity of the Constitution. We call upon all actors to prioritize the common good and the strict adherence to the Constitution.

joseph kabila

Press review of Tuesday 5 January 2016

Kinshasa newspapers have focused on the challenges facing the DR. Congo in 2016, the membership of Moise Katumbi to the political opposition and meetings held on the occasion of the commemoration of independence martyrs on 04 january 2016. Le Phare is of the view that the 2016 presidential elections constitute the main challenge for the country’s President. Joseph Kabila addressed the country on three occasions in the late 2015: on 28 November, on 14 and 31 December. On all these three instances, he spoke about everything else except what preoccupies the majority of his countrymen: the presidential election which is should put an end to his second tenure in office, the daily newspaper notes.

Even if political talks constitute a major political challenge, what social and political forces campaigning for power shift at next elections want is for the president to be unambiguous about his political future, states the Kinshasa newspaper. “Moise Katumbi appears now as a member of the political opposition”, writes La prospérité. “I haven’t joined any opposition political party, I haven’t created an opposition political party”, Moise Katumbi has stated. However, he has added that he is a member of “Front Citoyen 2016”, a political platform which brings together several opposition political parties and which militates for the strict compliance with the Constitution.

Besides, in view of the next elections, Moise Katumbi states that it is up to the opposition to get ready and envisage to present one candidate to presidential elections of 2016. Le Phare which also comments this development, states that Moise Katumbi has crossed the line by now announcing loudly what everyone has been whispering about for some time namely: his final divorce with the regime in power and his association with the political opposition. For this newspaper, the signs of this change of political posture were visible since he went to Europe on two occasions to hold talks with Etienne Tshisekedi, with the presence of his delegates at various meetings organised by the G7 and the Front Citoyen 2016 against the dialogue, the slippage (“glissement”) and constitutional change.

Congo Nouveau devotes some pages to the creation by the congolese opposition of a new platform called “Front des démocrates”. This new group of seven parties and personalities of opposition aims   to join forces for the upcoming elections, to unite under the banner of values promoted by the political opposition and social forces in favour of change in power and to adopt common positions, writes the newspaper.
La Prospérité writes about the commemoration of independence martyrs and the call made by Henri Mova, the general secretary of PPRD, inviting the congolese people to join Joseph Kabila’s talks. Henri Mova thinks that there are several commonalities between the 1959 situation and the current predicament facing the DRC, 57 years later. He notes that the battle for full auto-determination is still being waged. Remembering the sacrifice of heroes of 4 January 1959 should put us on the path for increased sense of responsibility. This is particularly pertinent now that the young congolese democracy negotiates a historic turning point marked by upcoming elections. La Prospérité draws from this the conclusion that it is necessary to join the talks Joseph Kabila has called for.

Translated by lecongolais.net

From Radio Okapi

http://www.radiookapi.net/2016/01/05/actualite/revue-de-presse/le-phare-election-presidentielle-le-grand-defi-de-kabila

Le Phare: «Election présidentielle: le grand défi de Kabila»

Nous reproduisons ici la revue de la presse du mardi 5 janvier 2016 élaborée par la Radio Okapi. Elle souligne trois thèmes majeurs: le silence que maintient Joseph Kabila sur son avenir politique, l’adhésion ouverte de Moise Katumbi au “front citoyen”, et l’invitation du secrétaire du PPRD Henri Mova au “dialogue à la Kabila”. Les leçons qui se dégagent de cette actualité sont claires. Premièrement, l’histoire retiendra que Joseph Kabila entretient volontairement un climat d’incertitude sur l’avenir politique du pays. En effet, le flou qu’il laisse planer sur l’organisation dans le délai constitutionnel des élections présidentielles et sa non-participation à ces scrutins constitue une attaque contre la stabilité des institutions du pays. Ce qui est tout le contraire du serment qu’il avait prêté et de la rhétorique contenue dans ses derniers discours lorsqu’il se présente comme le garant de la paix et de la stabilité de la nation.  Deuxièmement, l’émergence du “front citoyen”  est un signe que les positions se polarisent davantage et que la confrontation pourrait devenir inévitable. Il incombe à présent à tous les acteurs de privilégier l’intérêt supérieur de la nation qui est l’observance stricte des prescrits de la Constitution.

joseph kabila

 

 

Revue de presse du mardi 5 janvier 2016

Les quotidiens de Kinshasa reviennent sur les défis  auxquels doit faire face la RDC en 2016, l’adhésion de Moïse Katumbi à l’opposition  et les manifestations organisées à l’occasion de la commémoration de la journée consacrée aux  martyrs de l’indépendance.
Le Phare fait de l’élection présidentielle en 2016 le principal défi que doit relever le président de la RDC. Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a adressé à ses compatriotes trois messages successifs avant la fin de l’année 2015 : le 28 novembre, le 14 et le 31 décembre. A chacune de ces occasions, il a parlé de tout, sauf de ce qui préoccupe la majorité d’entre eux : l’élection présidentielle, qui devrait marquer l’expiration de son second mandat à la tête du pays, fait remarquer le quotidien.
Même si  le dialogue s’affiche comme un défi politique majeur mais l’équivoque que les forces politiques et sociales acquises à l’alternance au sommet de l’Etat voudraient le voir levée, poursuit le quotidien kinois, c’est celle relative à son avenir politique, qui passe par les élections.
«Moïse Katumbi s’affiche désormais opposant », titre La prospérité. « Je n’ai rejoint aucun parti politique d’opposition, je n’ai pas créé un parti politique d’opposition », a-t-il fait savoir, en précisant toutefois être membre du «Front citoyen2016 », une plateforme politique qui regroupe beaucoup de partis politiques de l’opposition et qui milite, cette plateforme, pour le respect strict de la Constitution, renseigne le journal.
Par ailleurs, face aux enjeux électoraux qui se profilent à l’horizon, Moïse Katumbi, acteur politique, soutient qu’il appartient à l’opposition de se préparer et d’envisager une candidature unique à la présidentielle de cette année 2016.
Le phare, qui commente aussi cette actualité, indique que  Moïse Katumbi, a franchi le Rubicon en clamant tout haut ce que tout le monde chuchotait tout bas depuis quelque temps, à savoir : sa rupture définitive avec le régime au pouvoir et son entrée dans l’opposition.  Pour ce quotidien kinois, les signes avant-coureurs de ce revirement étaient visibles depuis ses déplacements en Europe où il a eu à s’entretenir à deux reprises avec Etienne Tshisekedi, et la présence de ses délégués aux différentes manifestations organisées le tour à tour par le G7 et du Front Citoyen2016 contre le dialogue, le glissement et la révision constitutionnelle.
Congo Nouveau consacre certaines pages à la création, par l’opposition congolaise, d’une nouvelle plate-forme dénommée : «Front des démocrates».  Ce regroupement  des sept partis et personnalités de l’opposition a pour objectif de mettre en commun des forces en vue de prochaines élections, se rassembler autour des valeurs prônées par l’opposition politique et forces vives  pro-alternance politique et adopter des positions communes  face aux enjeux de l’heure, renseigne le trihebdomadaire.
La prospérité revient sur la commémoration de la journée des Martyrs de l’indépendance et l’appel pro-dialogue d’Henri Mova, secrétaire général du PPRD, au peuple congolais. Il  trouve beaucoup de similitudes entre la situation de 1959 et les enjeux auxquels doit faire face la RDC, 57 ans plus tard. Il note que le combat de la pleine autodétermination bat encore son plein.
Le souvenir du martyre enduré par les héros du 4 janvier 1959 devrait, de l’avis de Mova,  appeler à plus de sens de responsabilité.  Surtout en ce moment où la jeune démocratie congolaise négocie un tournant historique de grande envergure avec des échéances électorales prochaines. D’où la nécessité d’aller au dialogue, rapporte le quotidien kinois.

Source: Radio Okapi

http://www.radiookapi.net/2016/01/05/actualite/revue-de-presse/le-phare-election-presidentielle-le-grand-defi-de-kabila