RDC: Mise en point de Dr. Cynthia McKinney au sujet du contrat de lobbying avec le régime Kabila

cynthia_mckinney

Alors que Lambert Mende confirme le contract avec l’ancienne Sénatrice Dr Cynthia McKinney pour le lobbying du régime Kabila aux USA, l’intéressée nie cette relation.  Elle parle de la possibilité d’un traquenard mais n’explicite pas les circonstances qui auraient conduit au montage d’un quelconque piège, si tel est le cas. Le moins que l’on puisse dire c’est que son explication ne convainc pas encore. Elle ne nie pas à cette étape une quelconque interaction avec le gouvernement congolais. Elle ne met pas en question les coordonnées bancaires fournies dans le document signé par Mr Lambert Mende. Le simple fait d’avoir été critique à l’endroit du régime de Kabila il y a de cela une dizaine d’années ne permet pas d’invalider l’existence d’un contrat de lobbying en faveur du régime Kabila et l’authenticité du document émanant de Mr Lambert Mende.  Lire ci-dessous l’explication peu convaincante de Cynthia McKinney.

Étant en possession d’importantes informations sur le processus électoral actuel en République Démocratique du Congo et sur le trucage prévu lors du scrutin présidentiel de 2016 où certains, aux États-Unis et dans la région des Grands Lacs, ont déjà choisi le futur le président de la RDC, j’ai été contactée par des Congolais qui souhaitaient que j’aide à dénoncer cette mascarade, comme je l’avais déjà fait il y a plusieurs années au moment de la publication du rapport des Nations Unies de 2001 sur le pillage du Congo.

Je rappelle qu’à l’époque, j’avais communiqué plusieurs documents bancaires et autres preuves en ma possession aux enquêteurs de l’ONU. Connaissant donc mon engagement en faveur du respect des droits humains et de la souveraineté de la RDCongo lorsque je siégeais au Congrès américain, des Congolais sont venus me voir espérant que je pourrais à nouveau contribuer à rendre publiques des informations majeures sur la RDC. J’ai donné mon accord de principe pour cette action mais j’ai été surprise d’apprendre, dans un document diffusé sur internet et visant manifestement à nuire à ma réputation, que j’étais prête à faire du lobbying en faveur du gouvernement congolais alors que je n’ai jamais eu d’atomes crochus avec le régime de Kinshasa.

Vu la façon dont ce document est formulé et la vitesse avec laquelle il a été publié sur les réseaux sociaux, cela me donne surtout l’impression que soit quelqu’un a cherché à me salir soit que j’ai été victime d’un traquenard.
Dans tous les cas, si je m’exprime publiquement sur cette affaire, c’est pour dire qu’ayant toujours demandé la vérité sur l’assassinat de Patrice Lumumba, celui de Laurent-Désiré Kabila et sur tous les crimes commis contre le peuple congolais, je ne peux pas tolérer que mon nom soit associé à des basses manœuvres politiciennes qui visent à défendre le régime de Kinshasa ou à spolier le peuple congolais qui souffre depuis plus de soixante ans de violence et d’injustice.

Je rassure tous les Congolais sur le fait que je n’ai touché aucun centime du gouvernement de Kinshasa et que je n’ai jamais touché un centime pour tout ce que j’ai fait jusqu’ici pour la République Démocratique du Congo. Je vais soumettre cette affaire à mon avocat pour savoir quelle suite lui donner.

Ceux qui espèrent par ces actes indélicats m’empêcher de défendre le droit du peuple congolais à l’autodétermination, à la vérité et à la justice se trompent. J’aiderai de vrais patriotes Congolais déterminés à sortir leur pays de l’impasse, de l’occupation étrangère et du pillage dont il est, aujourd’hui encore l’objet.

Tiré de son blog: http://www.allthingscynthiamckinney.com/mise-en-point-de-dr-cynthia-mckinney-au-sujet-de-la-rdcongo/

RDC: Kabila paye 448.000 $ à l’ancienne sénatrice Cynthia McKinney pour faire son lobbying aux USA

cynthia_mckinney

Ainsi que l’atteste le document ci-dessous, le Trésor Public de l’Etat Congolais a eu à payer 448.000 dollars à l’ancienne sénatrice Cynthia McKinney  pour des services de lobbying auprès des autorités américaines. Un montant faramineux pour des services inutiles alors que Joseph Kabila devait simplement se préparer à quitter le pouvoir à la fin de son mandat constitutionnel. Des si grosses sommes d’argent sont jetées par la fenêtre pour assouvir la soif du pouvoir alors que des écoles, des centres médicaux, des universités croupissent dans la misère et le manque des ressources minimales. Ce document prouve une fois de plus la prédation et le pillage des ressources du Congo, par une multiplicité d’acteurs nationaux et internationaux, au grand dam du peuple congolais longtemps maintenu dans misère la plus noire. Le peuple congolais doit se saisir de ce dossier et demander des comptes au gouvernement, aux élus, et à tous les bénéficiaires étrangers de cette forme subtile de corruption et détournement de l’argent public.

lobbying-de-cynthia-mckinney

RDC : Bin Kikaya, She Okitundu et leurs lobbyistes taxés des criminels au Congrès Américain

Depuis quelques mois, Joseph Kabila a engagé les services des cabinets des lobbyistes américains qui ont pour mission de plaider sa cause auprès du Gouvernement Américain. Le but est de s’assurer que les USA ne fassent pas ombrage à son projet de rester au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel. C’est des services qui coûtent des dizaines des millions des dollars. Et c’est l’argent du trésor public congolais qui est dépensé de la sorte, ne vous y trompez pas.

Malheureusement, cette fois-ci, les émissaires de Joseph Kabila notamment Bin Kikaya, She Okitundu ont été violemment pris à partie  par un sujet afro-américain au sortir de l’audience du Congrès Américain. Une audience durant laquelle ils n’ont pas eu droit à la parole, mais ont observé impuissamment des acteurs de la société civile et de la diplomatie présenter un réquisitoire accablant contre leur chef Joseph Kabila.

Le sujet afro-américain les taxe des criminels et dénonce les abus de pouvoir et crimes contre l’humanité auxquels le pouvoir qu’il soutienne se livre au quotidien. Les émissaires de Kabila ne s’attendaient pas à cet affront. Nous espérons que cette interpellation les aide à réfléchir sur leur responsabilité devant l’histoire et la nation. Nous avons traduit pour vous les invectives du sujet afro-américain de l’anglais en français :

« Ici nous sommes aux Etats Unis. Ne venez pas ici jouer à vos sales jeux. Vous venez ici pour tromper le peuple américain. Vous êtes des criminels et votre place se trouve en prison. Vous êtes des criminels et vous le savez. Le fait que vous portez des vestes ne signifie rien. Vos lobbyistes sont aussi des criminels. Ils vous encouragent dans vos bêtises. Nous sommes au vingt-unième siècle, et vous faites la honte de l’Afrique, vous faites la honte du Gabon. Rentrez en Afrique d’où vous venez, où vous continuez à tuer des gens. Vous faites la honte du continent africain. Vous tuez votre peuple, vous violez ou laissez violer vos femmes. Vous faites la honte du continent africain. Vous faites la honte de l’Afrique en ce vingt-unième siècle. Je suis de la Guinée Equatoriale et je sais comment vous opérez chez vous. Votre place, c’est dans une prison. Vous devez être déférés devant la justice. C’est des assassins. Ils tuent froidement. Et ils le savent. C’est des assassins qui sont accueillis dans ce congrès américain… Je suis de la Guinée Equatoriale et je comprends les enjeux. Je conseille le Gouvernement Américain et je sais de quoi je parle… C’est des politiciens véreux. Ils veulent s’enrichir sur le dos de leur peuple. Et ils veulent se faire soutenir par le gouvernement américain ».

Suivez l’élément vidéo de cette vive interpellation:

Barack Obama à Kabila: “Nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir”

« Votre pays est sorti des ravages de la guerre et a atteint une stabilité et une prospérité accrues », souligne Barack Obama, mardi 28 juin, dans un message de vœux adressé à son homologue congolais Joseph Kabila à l’occasion du 56e anniversaire d’indépendance de la RD Congo.

obama-kabila

« Le peuple des États-Unis se joint à moi pour vous exprimer ainsi qu’au peuple de la RD Congo les meilleurs voeux (…) », écrit le président américain dans sa lettre.

« Nous sommes aux côtés du peuple de la RD Congo et nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir », ajoute-t-il.

Alors que plusieurs signaux indiquent que la présidentielle prévue initialement le 27 novembre n’aura pas lieu dans les délais constitutionnels, Barack Obama insiste : « Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère. »

Source: Jeune Afrique