RDC: Le G7 appelle à l’ouverture d’une enquête internationale indépendante sur les tueries perpétrées par le régime de Kabila

g7-2109

« Présidentielle 2016 : le G7 annonce son candidat ce jour»

G7 flags

Revue de presse du mercredi 30 mars 2016

Le conclave du G7 pour désigner son candidat à l’élection présidentielle de 2016, les révélations sur l’affaire opposant le procureur aux députés nationaux Samy Badibanga, Muhindo et Mutomb, l’attente de la résolution du conseil de sécurité sur la prolongation ou la requalification du mandat de la Monusco et la victoire des Léopards de la RDC sur les Palancas Negras d’Angola sont les principaux sujets exploités par la presse de Kinshasa.

Forum des As consacre sa une au premier conclave du G7. Le journal rapporte qu’à l’issue de ce cette rencontre,  mercredi 30 mars, cette plateforme va présenter son candidat à l’élection présidentielle et se doter d’un programme et d’une feuille de route.

Ces assises qui se clôturent cet après-midi, indique le quotidien, sont une « occasion pour dire au peuple du grand Congo que l’alternance, c’est maintenant et qu’au plus tard le 19 décembre 2016, un nouveau président de la République devra être élu pour succéder à Joseph Kabila. »

C’est pour cette raison que ces assises devront donner un contenu à l’offre politique alternative que le G7 fera dans les prochains jours en termes de programme commun de gouvernement pour consolider l’Etat démocratique en chantier, booster l’économie nationale, construire le Congo social, renforcer l’unité nationale et faire rayonner la RDC à travers le monde, conclut le journal.

Le Phare indique de son côté que conformément à l’article  17 de l’Acte constitutif du G7, le Bureau politique définit non seulement les axes fondamentaux et les priorités du programme commun de gouvernement de la plate-forme, mais aussi désigne le candidat du G7 à l’élection présidentielle.

La Prospérité s’intéresse à l’affaire de « l’imitation de la signature » d’un député par ses pairs.  « Députés de l’opposition poursuivis par le PGR : l’UDPS et Alliés dénoncent la violation des principes de séparation des pouvoirs », titre le quotidien. Pour ce tabloïd, le groupe parlementaire UDPS et Alliés ne cautionne pas la position du Bureau de l’Assemblée nationale autorisant leprocureur général de la République à entamer une instruction judiciaire contre Samy Badibanga, Fabien Mutomb, et Nzangi Muhindo, trois députés de l’opposition accusés d’avoir imité la signature de leur collègue Yala Tulu, apposée au bas d’une motion qui visait le bureau de l’Assemblée nationale. Pour l’UDPS et Alliés, cette affaire relève de la compétence de l’Assemblée nationale et traduit la violation des principes de séparation des pouvoirs.

Jean Claude Vuemba, le vice-président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, estime que cette affaire relève d’une manouvre délibérée destinée à déstabiliser l’opposition parlementaire, partant toute l’Assemblée nationale, fait remarquer Le Phare. L’affaire de la signature de Yala et sa gestion par le bureau de l’Assemblée Nationale ne cesse, au fil de rebondissements, par voie de presse notamment, de discréditer la chambre basse du parlement congolais et par là les institutions de la RDC, commente le tabloïd.

La Prospérité consacre sa une à la plénière du conseil de sécurité. Le journal rappelle que c’est aujourd’hui que cette structure  pourrait requalifier le mandat de la Monusco et, en même temps, réserver une suite au rapport de Ban Ki-moon dont les recommandations lui avaient été soumises,  depuis  décembre 2015.

Le journal cite ses sources croisées qui indiquent que cette résolution pourrait ramer presqu’à contre-courant des préoccupations légitimes des autorités congolaises. Ainsi, avance le quotidien, le mandat de la Monusco serait sur le point d’être renforcé sur deux volets : la protection des civils et la création des conditions favorables à la tenue des élections apaisées.

Forum des As estime que l’ONU insiste pour que la poursuite du retrait des Casques bleus tienne compte de la sécurité sur le terrain, qui selon elle reste encore fragile, alors que Kinshasa veut voir le gros des troupes partir assez vite.

Les éliminatoires pour la participation à la coupe d’Afrique des nations Gabon 2017 ont inspiré des titres paraissant à Kinshasa. « Les Léopards écrasent les Palancas Negras à domicile », titre L’Avenir. Cette deuxième victoire des RD congolais sur les Palancas Negras d’Angola permet aux Léopards de retrouver leur 1ere  place avec 9 points, devant la Centrafrique qui en compte 7, l’Angola reste avec 4 points et le Madagascar dernier avec 2 points.

Source: Radio Okapi

COMMUNIQUE CONJOINT DE LA DYNAMIQUE DE L’OPPOSITION ET DU G7

communique conjoint de la dynamique et g7

1. Le mercredi 24 février 2015, la Dynamique de l’Opposition et le G7 ont rencontré Monsieur Ban-Ki-Moon Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, O.N.U, en visite de travail à Kinshasa, République Démocratique du Congo, RDC.

2. Au cours de cette rencontre, la Dynamique et le G7 ont réitéré leur opposition farouche à toute tentative de modifier ou de changer la Constitution du 18 février 2006 et dénoncé le blocage du processus électoral orchestré par le Président Kabila et ses partisans dans l’unique but de se maintenir à tout prix au pouvoir. Ils ont, ensuite, réaffirmé leur rejet catégorique du dialogue national convoqué par le Président Kabila et stigmatisé les restrictions des libertés individuelles et collectives, les violations organisées des droits de l’homme et les actions de laminage de l’Opposition politique qui remettent progressivement la RDC dans un régime totalitaire et de parti unique de fait.

3. La Dynamique de l’Opposition et le G7 ont démontré à Monsieur le Secrétaire Général de l’O.N.U qu’il est encore possible d’organiser les élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel et que la révision du fichier électoral ne peut constituer un obstacle à cet effet.

4. La Dynamique et le G7 et ont appelé l’attention particulière de la Communauté internationale sur le fait que la non-tenue de l’élection présidentielle dans ce délai plongerait la RDC dans une crise institutionnelle grave dont le Président Kabila portera seul la responsabilité. En effet, aux termes de la Constitution, le 19 décembre 2016 le mandat légal et légitime du Président Kabila à la tête de la République Démocratique du Congo arrivera à son terme. 

5. De la réponse du Secrétaire Général des Nations Unies au cours de cette rencontre et de la conférence de presse qu’il a donnée aux médias nationaux et étrangers à l’issue de ses contacts tant avec les représentants de la classe politique et de la société civile qu’avec les animateurs des institutions politiques de la République, la Dynamique de l’Opposition et le G7 ont noté principalement ce qui suit :

5.1. La démocratie et l’Etat de droit doivent être respectés ;

5.2. Le respect des libertés fondamentales et des droits humains est une condition de paix et de stabilité. Il est indispensable à une vie politique dynamique et démocratique ;

5.3. L’appel aux Congolais à tout mettre en œuvre pour l’organisation des élections crédibles, inclusives et conformes à la Constitution ;

5.4. Aux Présidents africains :

  • «ne vous accrochez  pas au pouvoir »

  • «  écoutez la voix du Peuple » ;

  • « écoutez la voix de vos citoyens » ;

  • « répondez aux problèmes auxquels se heurtent vos populations » ;

  • « mettez l’accent sur la bonne gouvernance » ;

  • « il faut lutter contre la corruption » ;

  • « il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas d’impunité » ;

  • « il faut qu’il y ait Etat de droit, qu’il y ait transparence ».

6. La Dynamique de l’Opposition et le G7 remercient Monsieur le Secrétaire Général pour sa disponibilité et les efforts qu’il ne cesse de déployer depuis sa nomination à la tête de l’ONU pour la paix, la sécurité, la stabilité et la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit en République Démocratique du Congo.

7. La Dynamique et le G7 qui souscrivent, par ailleurs, à la résolution 2211 adoptée par le Conseil de sécurité le 26 mars 2015, particulièrement en ses points 19, 20 et 21, rassurent le Secrétaire Général de l’ONU de tout leur soutien pour sa mise en œuvre.

8. Au moment où le pouvoir est en désarroi au point de se livrer au jet des tracts, alors que les médias d’Etat sont à son service, la Dynamique de l’Opposition et le G7 appellent le Peuple congolais à doubler de vigilance et à rester attentif au mot d’ordre de mobilisation qu’ils donneront dans les jours à venir.

LA LIBERTE S’ARRACHE !

YEBELA !

 Fait à Kinshasa, le 27 février 2016

Pour le G7

Le Président en exercise

Charles MWANDO NSIMBA

Député National

Pour la Dynamique de l’Opposition

Le Modérateur

Joseph OLENGHANKOY

«RDC : le G7 dit non à une transition »

Leaders G7

Revue de presse du lundi 22 février 2016
Les journaux kinois titrent ce matin sur plusieurs sujets notamment la réaction du G7 à un éventuel report de l’élection présidentielle,  la tribune d’Adolphe Muzito sur le dialogue et le nouveau sacre du TP Mazembe.
Si les dirigeants du G7 ne souscrivent toujours pas au dialogue national politique tel que convoqué par le Président de la République, constate La Prospérité, ils sont, plutôt,  favorables à l’idée des négociations directes entre acteurs politiques en vue d’organiser les   élections dans les  délais  constitutionnels. Par contre, “si à la bonne date,  les élections n’ont pas lieu, la vacance au sommet de l’Etat sera constatée et un Président intérimaire sera chargé d’organiser les élections dans un délai ne dépassant pas 120 jours,  conformément aux dispositions des articles 75 et 76 de la Constitution’’, soutient le G7, dans un communiqué, repris par le quotidien.
Selon le journal, le G7 considère que l’organisation des scrutins à bonne date équivaut à les tenir dans les délais constitutionnels. Pour ce regroupement de 7 partis  politiques, au-delà du délai constitutionnel, il se créera la vacance du pouvoir au sommet de l’Etat, « dont seul le Président de la République portera la pleine responsabilité», rapporte La Prospérité.
Pour Le Phare, les membres du G7 sont  intransigeants quant à l’organisation de l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels. « Si le choix du futur président de la République n’est pas opéré par le souverain primaire dans les urnes à la date du 27 novembre 2016 et s’il n’y a pas passation de pouvoir entre le Chef de l’Etat sortant et son successeur le 20 décembre 2016, les dispositions constitutionnelles prévoient la désignation d’un Président de la République par intérim, à ne pas confondre avec l’ouverture d’une nouvelle période de transition», indique le communiqué du G7 repris par le  journal.
D’où, il appartient au pouvoir en place et à la Ceni d’éviter au pays une situation cocasse de fin mandat présidentiel sans élection présidentielle, conclut le quotidien.
L’Avenir voit en la sortie médiatique du G7 le début d’un malaise et d’un échec des stratégies adoptées. « Le Groupe des 7 partis politiques (G7) est aux abois et  entretient un flou artistique. Pendant qu’il accepte la facilitation d’Edem Kodjo, il demande en même temps des négociations directes entre acteurs politiques, donc en secret et au mépris du peuple congolais», commente  le quotidien.  Pour le journal, le communiqué du G7 reste évasif sur sa participation au dialogue.
Forum des As revient sur la dixième tribune d’Adolphe Muzito  consacrée, cette fois, au dialogue politique et titre : vivement le dialogue vertical.  Selon le journal, ce dialogue est une variante de reddition des comptes, une prise en compte des desiderata des gouvernés par les gouvernants.
Le dialogue vertical est ce mécanisme permanent par lequel les populations s’expriment, interpellent leurs dirigeants, débattent avec eux via notamment des corps intermédiaires comme les partis politiques, les syndicats, la presse, les églises, rapporte le quotidien.
Adolphe Muzito montre à quel point la RDC est en retard de ce dialogue-là, essentiel, pourtant, pour la cohésion nationale, conclut le journal.
Le Phare qui reprend l’intégralité de la tribune, rappelle que la RDC est à son énième dialogue politique et la tribune proposée par l’ancien premier ministre apparait comme une solution pour mettre fin au  cycle infernal des crises et des « dialogues » politiques, qui retardent le développement du pays.
La Prospérité rend pour sa part compte du trophée remporté par Mazembe samedi 20 février à Lubumbashi.  Le Club congolais a été sacré Super Champion d’Afrique,  en battant l’Etoile Sportive du Sahel de la Tunisie, dans son temple, à Lubumbashi (2-1), indique le journal qui rappelle que c’est le troisième titre de Mazembe après celui de 2009 et 2010. Pour le quotidien, le chanceux dans ce nouveau trophée, c’est le nouvel entraîneur de Mazembe, Hubert Velud, qui a pris l’équipe il y a peu, en remplacement de Patrice Carteron.
Forum des As replace le capitaine de Mazembe au centre de ses préoccupations. «  A l’issue de la rencontre, les officiels de la CAF ont remis le trophée de la super coupe d’Afrique à Joel Kimwaki, le capitaine du TP Mazembe et de l’équipe nationale les Léopards, celui-là même qui avait reçu le 7 Février dernier des mains du Président Rwandais Paul Kagame le trophée du CHAN ».

Source: Radio Okapi