RDC– Les forces de Kabila continuent à massacrer les civils à Kimpese (Kongo Central), plusieurs dizaines des morts.

carnage-kimpese-2017-02-04-3

carnage-kimpese-2017-02-04-5

C’ est un véritable carnage qui se poursuit à Kimpese (Kongo Central) par des tirs à balles réelles et exécutions sommaires perpétrés par les forces de sécurité. On dénombre plusieurs dizaines des morts et des blessés suite à ces affrontements entre les adeptes de Bundu dia Kongo et les forces de Kabila, devenu illégal et illégitime après le 19 Décembre  2016. Ces massacres doivent cesser. Les autorités nationales et provinciales sont appelées à respecter et protéger le droit à la vie, à l’intégrité physique et à une procédure judiciaire équitable. Les exécutions sommaires et l’usage disproportionné de la violence auxquels le peuple congolais assistent avec révolte doivent cesser immédiatement. Les juridictions internationales y compris les Nations Unies, l’Union Européenne et la Cour Pénale Internationnale sont priées d’intervenir en conformité avec le droit international.

Nous reviendrons dans un autre article sur la chronologie et les causes de cette tragédie politique. Mais d’ores et déjà, l’opinion nationale devra retenir que ces violences sont les conséquences des manigances politiques orchestrées par Kabila et sa majorité politique (MP) qui ont vu Samy Badibanga accéder au poste de premier ministre contre d’autres prétendants (dont Ne Mwanda Nsemi, chef spirituel de Bundu dia Kongo). Par la suite, Mr Mantezolo, vice président de Bundu -dia- Kongo, a obtenu un poste de vice-ministre dans le gouvernement de Samy Badibanga contre l’avis de son chef spirituel et politique. D’autres affaires à caractère personnel et interne au BDK se seraient greffées sur le conflit politique. Notamment un projet de mariage entre le chef spirituel Mwanda Nsemi et une des ses prophetesses auquel Mr Mantezolo et d’autres figures de leur mouvement se seraient opposés.

Dans une des parutions de son bulletin d’informations, Muanda Nsemi accuse le vice ministre Mantezolo d’être devenu un pion de Kabila et d’ourdir un projet d’assassinat de sa personne. Il lui reproche d’avoir accepté le poste “insignifiant” de vice-ministre alors que le BDK aurait le droit de prétendre à un meilleur traitement.

Les discours de Muanda Nsemi contre celui qui est ou fut son vice président ont été à la base de la mobilisation d’une frange d’adeptes de BDK qui se sont attaqués aux biens de Mr Mantezolo à Kimpese notamment. Les forces de Kabila ont été déployés et ont fait usage d’une violence disproportionnée, tirant à balles réelles sur les civils.

Le carnage continue. Le Député Fabrice Puela a sur sa page facebook et sur les antennes de la radio okapi tiré la sonnette d’alarme pour mettre les autorités nationales, provinciales et internationales devant leur responsabilité, notamment leur responsabilité de protéger les civils et de maintenir l’ordre public par des moyens légaux, et non par le recours à la violence disproportionnée.

mwezolo-et-mwanda-nsemi

RDC : l’accord de la CENCO laisse un goût amer

bye-bye-kabila-carton-rouge

diongo-2016-12-20

La grande majorité des congolais ont manifesté pour demander à Kabila de quitter le pouvoir à la fin de son mandat constitutionnel le 19 Décembre 2016.  Les dernières manifestations ont fait plusieurs dizaines des morts et des centaines d’arrestations à travers toute l’étendue du pays.

Que le dialogue facilité par la CENCO aboutisse à un accord qui prolonge la présidence de Kabila pour un an va choquer un très grand nombre des congolais qui tenaient au départ, et non à la récompense de celui qui a tout fait pour mettre le pays à feu et à sang.

De ce point de vue, l’accord de la CENCO laissera nécessairement un goût amer alors que les congolais n’ont même pas encore enterré les morts et retrouvé les disparus, les prisonniers et les exilés.  S’il est vrai que le dialogue passe par le compromis et que Kabila n’a pas encore été évincé par une révolution populaire, empêchée de justesse par l’arsenal militaire de Kabila, tout accord qui prolonge le séjour de Kabila à la tête de la RDC sera ressenti par le peuple congolais comme un échec, une capitulation.

En dépit de l’accord de la CENCO, le peuple congolais se réservera le droit de faire justice à l’égard de tous ceux qui ont semé la mort et la désolation pour s’accrocher au pouvoir.

RDC: Les congolais exigent le départ de Joseph Kabila devenu illégal et illégitime

Ce mardi 20 Décembre 2016, des manifestations se sont poursuivies à travers les grandes villes de la République Démocratique du Congo. Les congolais exigent le départ de Joseph Kabila du pouvoir. Celui-ci entend se maintenir au pouvoir par la force. Il a déployé un fort arsénal militaire à travers la République. Les militaires et les policiers tirent à balles réelles sur des paisibles citoyens qui protestent de manière pacifique.

Joseph Kabila est resté silencieux et invisible. Certaines sources disent qu’il s”etait déplacé vers l’Est à la frontière avec l’Ouganda la veille du jour fatidique du 19 Décembre. Pour neutraliser la résistance contre lui et continuer à entretenir la distraction et la diversion, il a annoncé le gouvernement de Badibanga le 19 Décembre, quelques heures après minuit, alors que les congolais sifflaient de partout pour marquer la fin de son mandat constitutionnel. Plusieurs congolais considèrent que le gouvernement de Badibanga est  un non-événement et qu’il ne contribuera en rien à résoudre la crise à sa racine.

Ce qu’exigent les congolais c’est le respect de la Constitution, le départ de Kabila, et la certitude sur des élections à organiser le plus tôt possible, de préférence en 2017 car la chose est techniquement possible.

Nous montrons ci-dessous quelques photos de Kinshasa, Lubumbashi, Kananga, et Goma.

art art32 art33 art34 art35

ci-dessous une élève de 16 ans atteinte par des balles réelles tirées par les forces de Joseph Kabila à Lubumbashi.

art64-1

Un jeune blessé grièvement par balles réelles des forces déployées par Joseph Kabila contre le peuple congolais qui réclame pacifiquement le respect de la constitution.

art64-2

Les étudiants de l’UNIKIN qui ont été empechés de manifester ont fini par brûler leur bus.

art64-8 art64-9

art64-14

Le siège du PPRD de Matete a été mis à feu par les manifestants.

art64-15 art64-16

Les forces déployées par Joseph Kabila pour se maintenir au pouvoir n’hésitent pas à blesser et tuer. Voici quelques illustrations. On compte déjà plusieurs dizaines des morts et des blessés et des centaines d’arrestations. Un bilan plus précis est difficile à établir pour le moment.

art64-17 art64-19 art64-18 art64-21 art64-21 art64-22 art64-blesse art64-blesse2 art64-blesse3 art64-blesse4 art64-kananga art64-kananga2 art64-matadi art64-matadi2

Quelques militaires et policiers ont été tués à Lubumbashi.

art-64-21

 

RDC: La population siffle à minuit pour marquer la fin du mandat de Joseph Kabila le 19 Décembre 2016

Le Lundi 19 Décembre 2016, la population des grandes villes de la RDC a fait entendre des coups de sifflets et autres bruits assourdissants pour marquer la fin du mandat constitutionnel de Joseph Kabila. C’est le fameux carton rouge longtemps promis à Joseph Kabila qui est ainsi sommé de quitter le pouvoir en conformité avec la Constitution de la RDC.

Tout indique que Joseph Kabila ne l’entend pas de cette oreille. Il a déployé des militaires et policiers lourdement armés dans toutes les grandes villes avec mission de réprimer les manifestations pacifiques des citoyens congolais. Depuis 2006, Joseph Kabila s’est toujours imposé par la force, en déployant un fort arsénal militaire et en arrêtant et assassinant les dissidents.

Cette fois-ci, Joseph Kabila, ayant épuisé son mandat constitutionnel, devient illégal et illégitime. Les congolais se mobilisent pour faire usage de l’article 64 de la Constitution qui commande de faire échec contre tout celui qui veut prendre le pouvoir par la force ou l’exercer contre les prescrits de la Constitution.

Quelques photos montrant la militarisation des villes mais aussi le courage des congolais qui bravent la peur pour siffler et brandir le carton rouge:

bye-bye-kabila-carton-rouge

arsenal-militaire-rdc4 arsenal-militaire-rdc3 arsenal-militaire-rdc2 arsenal-militaire-rdc

 

#RDC Tweets du jour: Lundi 19 Décembre 2016 #Kabila_Dégage #Carton_rouge -suite

2016-12-19-8 2016-12-19-9 2016-12-19-10 2016-12-19-11 2016-12-19-12 2016-12-19-13 2016-12-19-14

Notes sur notre rubrique “Les tweets du jour”:

Nous vous présentons cette série des tweets que nous avons sélectionné sur le réseau social Twitter. Les Tweets qui retiennent notre attention sont particulièrement ceux qui présentent au moins une des caractéristiques suivantes:

* dénoncent les abus de pouvoir

* dénoncent les violations des droits de l’homme

* donnent la voix aux victimes et personnes marginalisées

* réagissent de manière critique aux questions d’actualité

* attirent l’attention des gouvernants sur des questions négligées ou ignorées

* livrent une information vérifiable

Nous ne sélectionnerons pas les tweets:

* Qui incitent à la haine, à la violence ou à quelque forme de discrimination que ce soit.

* Qui visent en priorité à promouvoir un parti politique, regroupement politique ou un leader d’un parti politique.

Nous vous encourageons à envoyer un tweet sur tout ce qui se passe dans votre environnement immédiat et sur votre lecture des événements socio-politiques. Exprimez-vous avec liberté et creativité. C’est votre droit et votre devoir en tant que citoyen libre. Construisons ensemble un pays plus beau qu’avant, un Etat de droit, Une Démocratie au coeur de l’Afrique, Un Monde Juste qui bénéficie à tous et à chacun.

Il est préférable que votre tweet se compose d’une image expressive et d’un texte clair. Ajouter le hash tag #lecongolais.net ou @LecongolaisNet

Nous archiverons votre tweet sur notre site web et nous le disséminerons largement à travers facebook et les groupes de facebook pour une plus grande visibilité de votre tweet. De cette manière votre message atteint le plus grand nombre de personnes possible et vous contribuez à la sensibilisation de l’opinion nationale et internationale.

Nous sommes toujours très heureux de lire votre tweet et de le relayer à travers nos réseaux. Merci d’avance. N’oubliez pas de suivre sur Twitter en cliquant sur le lien suivant: www.twitter.com/LecongolaisNet

Mazembo Mavungu Eddy

Docteur en Sciences Politiques de l’Université de Witwatersrand, Afrique du Sud

Fondateur de Lecongolais.net (News, Analysis, Research and Publishing) et de Diela Information Systems (Web Solutions)

Co-Fondateur et Ancien Directeur Exécutif du Forum des Organisations Congolaises en Afrique du Sud (FOCAS)

Co-Fondateur et Membre du comité exécutif de Congo Renaissance (ONG)

Auteur des plusieurs publications scientifiques:

Politique et Territoire en République Démocratique du Congo: Une Analyse du processus d’installation des nouvelles provinces , Congo-Afrique, 55ème Année, No 499, pp. 724-745.

Stay in power whatever it takes: fraud and repression in the 2011 elections in the D.R. Congo. Journal of African Elections, 2013, Vol. 12, No 3. Available online at:

https://www.academia.edu/6107204/Stay_in_power_whatever_it_takes_fraud_and_repression_during_the_2011_elections_in_the_Democratic_Republic_of_Congo

Difficile autonomie, in Amboise Kom (dir), Fabien Eboussi Boulaga: la philosophie du Muntu, Karthala, Paris, 2009, 61- 77. Available online at: https://www.academia.edu/6107482/Difficile_Autonomie_une_lecture_de_la_Crise_du_Muntu_de_Fabien_Eboussi_Boulaga

Children, families and the conundrum about men: exploring the causes of father absence in South Africa and its implications for social and care policies’ (Co-author with Leila Patel), South African Review of Sociology, Vol 47, No 2, pp. 19-39.

Frontiers of power and prosperity: explaining provincial boundary disputes in post-apartheid South Africa. African Studies Review, Vol.59, No 2, pp. 183-208.

Provider Expectations and father involvement: learning from experiences of poor “absent fathers” in Gauteng, South Africa, African Sociological Review, 2013, Vol. 17, No 1, pp. 65 – 78. Available online at:

https://www.academia.edu/6107229/Provider_expectations_and_father_involvement_learning_from_experiences_of_poor_absent_fathers_in_Gauteng_South_Africa

Ideological clashes behind provincial boundary disputes in post-apartheid South Africa, South African Journal of Geography, Vol. 94, No 1, pp. 60-74, 2012. Available online at:

https://www.academia.edu/6107439/Ideological_clashes_behind_provincial_boundary_disputes_in_post_apartheid_South_Africa

The colonial legacy of international voluntary service, Community Development Journal, 2012, 48 (2), pp. 179-196.  (co-author). Available online at:

https://www.academia.edu/6107493/Colonial_legacy_of_international_volunteering

 

Contacts: mazemb_eddy@yahoo.fr  @mazembo (twitter) @lecongolaisNet