RDC: Muanda Nsemi est arrêté à Kinshasa au bout d’une opération musclée | @lecongolaisNet

Muanda Nsemi est arrêté à Kinshasa au bout d’une opération musclée. Chef Spirituel de Bundu -dia- Kongo et Président du parti politique Bundu -dia- Mayala, Muanda Nsemi est au coeur des dernières contestations contre le régime de Kabila qu’il a pourtant autrefois soutenu. Il a en vain réclamer un poste ministériel de premier plan au sein du gouvernement de Samy Badiabanga. Ces frustrations mêlées aux dissensions internes avec son ancien vice-président Mantezolo ont été à la base d’affrontements entre la police et les adeptes de BDK à Kinshasa et dans le Kongo Centrale, causant plusieurs dizaines des morts. Dans ses dernières sorties médiatiques, Muanda Nsemi a traité Joseph Kabila de rwandais et appelé le peuple congolais à le chasser de la RDC. Des propos qui ont fait de lui la cible des  forces de Kabila qui assiègent sa résidence il y a plus d’une semaine.

mwanda-nsemi-arrete

mwanda-nsemi-arrete2

RDC: A Boma, une bavure policière provoque une seconde vague d’émeutes en une semaine

boma-2016-11-30-18

La situation était tendue le mercredi 30 novembre 2016 à Boma aux environs du Rond-Point. Une bavure policière a provoqué la colère de la population qui s’est attaquée aux installations de la police et a pillé certaines boutiques des chinois et des congolais.  La police a tiré à balles réelles pour tenter de calmer la situation. Une fille de 9 ans blessée par balles est sous hospitalisation.

Selon nos sources, la police s’est mise à la poursuite d’un fumeur de chanvre qui est allé dans sa course se jeter dans une rivière sous le pont Matsoba, communément appelé Kobra. L’infortuné aurait cogné sa tête contre une pierre et se serait noyé. Voilà qui a provoqué l’ire de la population du quartier de Matsoba, et la confrontation avec les forces de l’ordre s’est prolongée jusqu’au Rond-Point. La population tient la police pour responsable de la perte en vie humaine. Elle s’est déchaîné contre la police et les militaires qui eux ont répondu en tirant sur la population des balles réelles et en faisant usage des gaz lacrymogènes.

C’est la deuxième vague d’émeutes en moins d’une semaine. Cet affrontement violent entre la population et les forces de l’ordre advient alors que le gouverneur de la province Jacques Mbadu est présent dans la ville de Boma. Sa  mégestion de la province est fortement dénoncée par la population et les députés nationaux qui ont organisé une marche de protestation à Matadi il y a à peine deux semaines. Le gouvernorat n’a pas formellement répondu aux demandes de démission qui sont lancées à son encontre et aux reproches formulés contre sa manière de gérer la province du Kongo Central. S’il n’y a pas un lien direct apparent entre cette seconde vague d’émeutes et la mise en cause de la gouvernance de la province par Jacques Mbadu, les témoins remarquent un climat général de tension et frustrations au sein de la population qui explique qu’à la moindre étincelle la population manifeste sa colère par des actes violents et subversifs.

Il faut aussi rappeler que la ville de Boma fait face à l’effondrement de son tissu économique récemment aggravé par la mesure de l’interdiction d’importation des véhicules mis en circulation au-delà de 10 ans et la cessation d’activités de la Bralima Boma. Ces événements condamnent la population de la ville de Boma à l’aggravation du chômage et au désespoir. Les autorités de la ville et de la province n’ont pas suffisamment travaillé pour protéger le tissu économique de la ville et insuffler l’espoir d’une relance économique. Au contraire, la population a assisté avec consternation à la lutte de positionnement entre le gouverneur de la province et la maire de la ville,  lutte qui avait pris des proportions inquiétantes jusqu’à l’intervention du ministre de l’intérieur.

Pour finir, il faut relever que cette manifestation populaire de colère est aussi interprétée par plusieurs observateurs comme un signe avant-coureur des manifestations que la population se prépare à déclencher à partir du 19 Décembre 2016 pour exiger le départ de Joseph Kabila dont le mandat touchera à sa fin. Pour prévenir le pire, les gouvernants au niveau de la ville, de la province et du pays sont invités à lire les signes du temps, à écouter la voix de la population et à se conformer à la Constitution.

Lecongolais.net

Les photos ci-dessous en disent long sur les tensions et la violence qui ont émaillé cet événement.

boma-2016-11-30-19 boma-2016-11-30-2 boma-2016-11-30-12 boma-2016-11-30-20 boma-2016-11-30-5

Le Rassemblement décrète trois jours de deuil national en hommage aux victimes du terrorisme d’Etat en RDC

20160925_2

deuil-national

Le Rassemblement décrète trois jours de deuil national, du lundi 26 au mercredi 28 Septembre 2016, en hommage aux victimes de la répression. Les congolais sont invités à faire le deuil et honorer la mémoire des personnes tuées par le régime de Kabila lors des manifestations du 19, 20 Septembre 2016. Des congolais sont en effet descendus dans la rue pour exiger le respect de la Constitution et la convocation de l’élection présidentielle. La police, l’armée et des mercenaires ont réprimé ces manifestations en tirant sur la population des balles réelles et en incendiant des sièges des partis de l’opposition brûlant ainsi plusieurs militants lors de cette opération nocturne. Le Rassemblement a estimé le nombre de morts à une centaine.

Mazembo Mavungu Eddy

Maîtrise en Philosophie (Faculté de Philosophie de Kimwenza, Kinshasa)

Maîtrise en Sciences Politiques (Université de Witwatersrand, Afrique du Sud)

Docteur en Sciences Politiques de l’Université de Witwatersrand, Afrique du Sud

Fondateur de Lecongolais.net (News, Analysis, Research and Publishing) et de Diela Information Systems (Web Solutions)

Co-Fondateur et Ancien Directeur Exécutif du Forum des Organisations Congolaises en Afrique du Sud (FOCAS)

Co-Fondateur et Membre du comité exécutif de Congo Renaissance (ONG)

Auteur des plusieurs publications scientifiques. Les plus récentes sur la politique en RDC sont :

Politique et Territoire en République Démocratique du Congo: Une Analyse du processus d’installation des nouvelles provinces (paru dans Congo-Afrique)

Stay in Power Whatever it takes: Fraud and Repression during the 2011 elections in the Democratic Republic of Congo (Paru dans African Journal of Elections)

Contacts: mazemb_eddy@yahoo.fr  @mazembo (twitter) @lecongolaisNet

RDC: Le G7 appelle à l’ouverture d’une enquête internationale indépendante sur les tueries perpétrées par le régime de Kabila

g7-2109