Regards sur l’actualité du 1 Février 2016

claude kashala

Les menaces de Claude Mashala envers le journaliste Bujakera de TVS

Un haut cadre du PPRD menace d'attaquer le journaliste le soir meme. Il l'insulte sans reserve. Le son est publié sur les medias sociaux, en soutien au journaliste et pour dénoncer/décourager un comportement de politicien irrespectueux et vulgaire.

Lire la suite: https://soundcloud.com/abraham-luakabuanga/les-menaces-de-claude-mashala?utm_source=soundcloud&utm_campaign=wtshare&utm_medium=Facebook&utm_content=https%3A%2F%2Fsoundcloud.com%2Fabraham-luakabuanga%2Fles-menaces-de-claude-mashala

katumbi-592x296-1454084421

RDC : pourquoi la radio-télévision Nyota, proche de Katumbi, est interdite de diffusion

Les autorités congolaises ont décidé jeudi d'interdire de diffusion la radiotélévision Nyota, réputée proche de l'opposant Moïse Katumbi, ancien proche du président Joseph Kabila. Une "fermeture légale" selon Kinshasa. "Décision politique", rétorque le camp du dernier gouverneur de l'ex-Katanga.

« Faux et archi-faux », tonne un proche de Moïse Katumbi. Pour lui, c’est « la suite de la série des décisions de musellement en cours de l’opposition politique à la veille des élections ». Allusion faite notamment aux manifestations interdites à Kinshasa et ailleurs dans le pays.

« La stratégie du pouvoir consiste à bloquer toute visibilité aux opposants et à restreindre la liberté d’expression dans le pays », tance-t-il.

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/298227/politique/rdc-radio-television-nyota-proche-de-katumbi-interdite-de-diffusion/?utm_source=Facebook&utm_medium=Articles&utm_campaign=PostFB_29012016

cassiterite-kivu

Fraude minière en RDC: le rôle du ministre provincial en question

Une affaire de minerais crée la polémique dans le Sud-Kivu, en République démocratique du Congo. Elle concerne une cargaison de deux tonnes de cassitérite, une petite pierre noire très convoitée, saisie par les services anti-fraude. Les caisses provenaient d'une zone où l'exploitation est interdite par ordre du ministre provincial des Mines. Mais le chargement a tout de même été certifié par les organismes censés contrôler son origine. A la grande surprise de l’anti-fraude, le ministre provincial a demandé la levée de la saisie.

Dans le secteur, beaucoup spéculent sur la raison qui a poussé le ministre à revenir sur sa décision. Ils s'interrogent notamment sur le rôle de son fils, car celui-ci représente l'Itri sur le territoire de Mwenga et c’est lui qui a validé la transaction.

Lire plus: http://www.rfi.fr/afrique/20160131-fraude-miniere-rdc-le-role-ministre-mines-question-cassiterite-sud-kivu

dessin glissement

Le dialogue dans l’impasse - Les élections dans les délais pour éviter le chaos

Le temps du dialogue est révolu. C’est le moins que l’on puisse dire. S’entêter sur cette voie, c’est autrement préparer les bases pour un chaos généralisé. Après toutes les années de guerre, la RDC ne mérite pas un tel sort. Le moment n’est-il pas venu de changer de fusil d’épaule en ayant tous les regards et les énergies concentrés sur les élections.

Lire la suite : http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=13969:le-dialogue-dans-l-impasse-les-elections-dans-les-delais-pour-eviter-le-chaos&catid=85:a-la-une&Itemid=472

Corruption-MAIN-1

RDC: le budget ne prévoit pas de moyens pour lutter contre la corruption

Le budget de la RDC  ne prévoit pas de moyens pour la lutte contre la corruption alors que l’Etat congolais dont le budget est de 8 milliards perd chaque année 15 milliards de dollars américains dus au trésor public. Le cabinet de Luzolo Bambi, Conseiller spécial du Chef de l’Etat pour la lutte contre la corruption, peine ainsi à lutter contre ce fléau, a expliqué lundi Me Jean-Bosco Mwaka Khonde, son conseiller principal.

Le récent rapport de l’ONG Transparency International sur la corruption classe la RDC à la 147è position sur 168 pays au monde.
 
La fuite des capitaux dans les secteurs miniers, de télécom, la fraude fiscale et le blanchiment des capitaux sont les maux les plus graves qui ruinent l’économie congolaise, explique Me Jean-Bosco Mwaka Khonde.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/02/01/actualite/justice/rdc-le-budget-ne-prevoit-pas-de-moyens-pour-lutter-contre-la-corruption

Kifwa

Haut Katanga : Le pouvoir kabiliste instaure un état de siège de fait

Depuis que "Joseph Kabila" est en conflit avec ses "oncles" du Katanga, cette province vit dans une atmosphère d’état de siège de fait. Le "raïs" tente maladroitement de mâter "ceux qui lui avaient donné une identité, une mère, un père et une ethnie". Cette phrase aurait été prononcée par Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Des voyageurs en provenant de l’ex-Shaba font état d’une "ambiance militaro-policière" qui règne dans la ville de Lubumbashi et ses environs. D’aucuns assurent que l’ancien patron de la police nationale, le très antipathique John Numbi, aurait "repris du service". La police, l’armée et l’ANR (Agence nationale de renseignements) ont désormais des pouvoirs accrus. Elles peuvent arrêter qui elles veulent, quand elles veulent. Les membres de l’opposition sont sur leur garde.

Lire la suite: http://congoindependant.com/article.php?articleid=10557

Revision Fichier Electoral kinshasa_2009

RDC: une commission en chantier pour l’enrôlement des Congolais de la diaspora

Le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) se préparent à mettre en place une commission mixte pour la réussite de l’enrôlement des Congolais de l’étranger. Le vice-ministre des Affaires étrangères en charge des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, l’a annoncé, samedi 30 janvier, à l’issue d’un échange avec le président de la Centrale électorale à Kinshasa.

Par ailleurs, la commission en préparation va statuer sur une possible mise à jour de la loi sur l’enrôlement qui ne permet pas en l’état actuel d’inscrire les Congolais de l’étranger sur la liste des électeurs. Déjà, au niveau de toutes les représentations diplomatiques, le gouvernement a engagé un travail de «recensement» de tous les concitoyens détenteurs des passeports congolais. Le gouvernement estime entre 7 et 8 millions, le nombre de Congolais vivants à l’étranger.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/31/actualite/politique/rdc-une-commission-en-chantier-pour-lenrolement-des-congolais-de-la