Regards sur l’actualité du 10 mai 2016

beni massacre1

Beni : la société civile appelle à la solidarité nationale après les massacres

La Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) invite la population congolaise à l’unité pour combattre l’insécurité qui sévit dans le territoire de Beni, situé à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu). Le président de cette structure, Jean-Chrysostome Kijana a lancé cet appel, lundi 9 mai, au cours d’une conférence de presse, à Bukavu (Sud-Kivu):

«Nous sommes filles et fils d’une même nation et dans des telles circonstances, nous devons liguer comme un seul homme et nous mettre debout afin de dire non au terrorisme, aux viols, groupes armés et exiger du gouvernement la sécurité».

Il se plaint que les Congolais perdent de plus en plus le sentiment patriotique à tel point qu’ils ne soucient pas de la montée de l’insécurité dans l’Est du pays notamment dans le territoire de Beni.

«Nous sommes en train de perdre certaines valeurs qui doivent nous caractériser comme fille et fils de la nation. Cet élan de solidarité nationale, d’appartenance à une même nation est en train de s’effriter petit à petit au sein de la population nationale jusqu’à tel point que ce qui se passe à Beni alors que c’est quelque chose d’extrême gravité, d’extrême violence qui devrait susciter les réactions de tous les Congolais mais ça se passe comme si rien ne s’était passé», a poursuivi Jean-Chrysostome Kijana.

Il lance cet appel une semaine après que des présumés rebelles ougandais des ADF ont tué 21 personnes à Minibo et Mutsonge au Nord-Est du territoire de Beni.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/05/10/actualite/politique/beni-la-societe-civile-appelle-la-solidarite-nationale-apres-les

matata-592x296-1461257360

RD Congo : le gouvernement prévoit une réduction de 1,7 milliard d’euros du budget 2016

Le Conseil des ministres de la République démocratique du Congo (RDC) a adopté un projet de loi des finances rectificative de l’exercice 2016, qui prévoit une baisse des dépenses, ramenées de 8 476 milliards de francs congolais à 6 611 milliards de francs congolais, soit une réduction de 1 865 milliards de francs congolais (1,73 milliard d'euros).

Le gouvernement de la RDC a décidé de se serrer la ceinture, face à une conjoncture internationale défavorable pour les minerais sur les marchés internationaux.

Réuni en Conseil des ministres le mercredi 4 mai, l’exécutif congolais a adopté un projet de loi des finances rectificative pour l’exercice 2016.

La révision, qui doit être présentée aux parlementaires, prévoit une réduction de -22 % des dépenses, attendues à 6610,9 milliards de francs congolais (6,13 milliards d’euros) contre 8476, 4 milliards de francs congolais (7,86 milliards d’euros) dans la loi de finances initiale, promulguée fin décembre 2015 par le président Joseph Kabila. C’est une baisse de 1 865 milliards de francs congolais (1,73 milliard d’euros).

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/324153/economie/rd-congo-gouvernement-prevoit-baisse-de-22-budget-2016/

ruberwa

RD Congo : Darryl Lewis, mercenaire ou consultant ?

Arrêté le 24 avril à Lubumbashi, dans le sud de la RD Congo, lors d'un meeting de Moïse Katumbi, Darryl Lewis, 48 ans, a été transféré le lendemain à Kinshasa, où il est détenu au secret avec trois autres proches de l'ancien gouverneur du Katanga.

La défense de ce ressortissant américain soupçonné par les autorités congolaises d’appartenir à un réseau de mercenaires étrangers au service de Katumbi (lequel parle d’un simple « consultant en sécurité ») a été confiée à Me Azarias Ruberwa, un ancien vice-président de la République (2003-2006).

À l’heure où nous publions ce texte, ce dernier n’avait toujours pas été autorisé à voir son client. Il n’avait pas non plus de nouvelles de la famille Lewis, notamment de Mery Jean, la mère de Darryl, hospitalisée dans le Mississippi après une crise cardiaque consécutive à l’arrestation de son fils.

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/mag/323844/politique/rd-congo-darryl-lewis-mercenaire-consultant/

beni massacre1

Beni : la société civile appelle à la solidarité nationale après les massacres

La Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI) invite la population congolaise à l’unité pour combattre l’insécurité qui sévit dans le territoire de Beni, situé à plus de 350 km au Nord de Goma (Nord-Kivu). Le président de cette structure, Jean-Chrysostome Kijana a lancé cet appel, lundi 9 mai, au cours d’une conférence de presse, à Bukavu (Sud-Kivu):

«Nous sommes filles et fils d’une même nation et dans des telles circonstances, nous devons liguer comme un seul homme et nous mettre debout afin de dire non au terrorisme, aux viols, groupes armés et exiger du gouvernement la sécurité».

Il se plaint que les Congolais perdent de plus en plus le sentiment patriotique à tel point qu’ils ne soucient pas de la montée de l’insécurité dans l’Est du pays notamment dans le territoire de Beni.

«Nous sommes en train de perdre certaines valeurs qui doivent nous caractériser comme fille et fils de la nation. Cet élan de solidarité nationale, d’appartenance à une même nation est en train de s’effriter petit à petit au sein de la population nationale jusqu’à tel point que ce qui se passe à Beni alors que c’est quelque chose d’extrême gravité, d’extrême violence qui devrait susciter les réactions de tous les Congolais mais ça se passe comme si rien ne s’était passé», a poursuivi Jean-Chrysostome Kijana.

Il lance cet appel une semaine après que des présumés rebelles ougandais des ADF ont tué 21 personnes à Minibo et Mutsonge au Nord-Est du territoire de Beni.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/05/10/actualite/politique/beni-la-societe-civile-appelle-la-solidarite-nationale-apres-les