Regards sur l’actualité du 12 février 2016

kerry-592x296

RD Congo : Paris et Washington mettent Kabila en garde, Kinshasa leur répond

« [L’année 2016] déterminera si la RD Congo tirera profit des gains importants de la décennie précédente […], ou si elle déviera de son cap en risquant de sombrer à nouveau dans le conflit et le sous-développement ». Devant la commission sénatoriale américaine des Affaires étrangères, Thomas Perrielo, envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs, a tiré, le 10 février, une sonnette d’alarme contre les risques de violence si le président congolais, Joseph Kabila, tentait de se maintenir au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel qui s’achève d’ici la fin de l’année.

L’envoyé spécial américain a également dénoncé « les efforts déployés par le gouvernement Kabila pour fermer l’espace civique et reporter le début des préparatifs de scrutin font craindre que Kabila ait l’intention de s’accrocher au pouvoir ».

Mais les autorités congolaises n’ont « pas encore franchi le point de non-retour », a-t-il expliqué, soutenant que « des élections opportunes et crédibles conformes à la Constitution de la RDC sont encore possibles ». Et d’ajouter : « Les obstacles majeurs à la tenue d’élections d’ici la fin de l’année 2016 sont d’ordre politique et non pas technique ».

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/301834/politique/rd-congo-paris-washington-mettent-kabila-garde-kinshasa-repond/

Zambie-592x296

RDC : confusion autour de la réforme du Code minier

Après une première annonce, indiquant l'abandon de la réforme du Code minier en RDC, le gouvernement a tenu à préciser qu'elle était simplement "reportée", le temps que les cours des minerais se rétablissent.

« Le gouvernement de la RDC n’a pas renoncé à réviser le Code minier. C’est même le contraire, a indiqué Valery Mukasa, directeur de cabinet du ministre des Mines par courriel à Global Witness, rapporte Reuters. Toutefois, dans un contexte de recherche d’investisseurs potentiels intéressés par le secteur minier, le ministre des Mines a voulu réaffirmer que le l’environnement législatif qui régit le secteur est le Code minier de 2002, toujours en vigueur ». Une précision qui n’a pas rassuré les responsables de l’ONG.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/302106/economie/rdc-confusion-autour-de-reforme-code-minier/

malema-zuma

Afrique du Sud: Jacob Zuma pris à parti au Parlement. Quelles lécons pour la RD Congo?

Le président sud-africain Jacob Zuma a été de nouveau malmené jeudi soir lors de son discours à la nation, alors qu'il est empêtré dans une série de scandales. Une intervention annuelle devant le Parlement pour présenter sa politique pour l’année à venir. Et sans surprise, à peine a-t-il pris la parole qu’il a été interrompu par les députés du parti radical de Julius Malema.

Dehors, Julius Malema a tenu une conférence de presse. « Zuma a perdu sa crédibilité et légitimité en tant que président d’Afrique du Sud, a-t-il répété. Cet homme qui parle en ce moment est le même homme qui a reconnu ne pas avoir respecté son serment à la nation. Il a concédé devant la Cour constitutionnelle cette semaine avoir refusé de se plier aux recommandations des institutions anticorruption de ce pays. Nous ne pouvons pas accepter d’avoir à écouter un criminel qui a reconnu avoir volé de l’argent public et qui maintenant est prêt a rembourser. Zuma a entraîné ce pays dans une vraie crise. C’est un homme qui ne respecte pas la Constitution, qui fait passer son parti avant le pays. Nous ne voulons pas faire parti de cela. Pour nous il n’existe pas et nous ne le respecterons jamais. »

“Les Congolais et les dirigeants politiques congolais ont certainement des léçons à tirer de cette expérience sud-africaine. Les dirigeants politiques doivent tolérer la contradiction même la plus humiliante. Et les citoyens doivent user de tous les moyens légitimes pour exiger aux dirigeants politiques de rendre des comptes”, observe la rédaction du site Lecongolais.net.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.rfi.fr/afrique/20160211-afrique-sud-president-jacob-zuma-pris-parti-parlement