Regards sur l’actualité du 18 mars 2016

Kabila president

Quand et où aura lieu l’explosion ?

"On ne se demande pas si une explosion va avoir lieu, confie à "La Libre Belgique" un haut cadre d’entreprise. On se demande où et quand elle aura lieu. Certaines sociétés préparent d’ailleurs déjà des plans d’évacuation."

Selon certaines sources, des figures du régime "tentent de se préparer un plan B" pour ne pas couler avec le navire si Joseph Kabila ne réussissait pas à se prolonger malgré l’interdiction qui lui en est faite par la Constitution. Ils font comprendre qu’ils n’agissent comme ils le font que parce qu’ils y sont obligés; donnent à des gens extérieurs à la Majorité présidentielle des faveurs ou des renseignements qu’ils ne leur demandaient pas, etc.

Pour le moment "tout est verrouillé" par le pouvoir, notent les observateurs. La Majorité présidentielle a remporté la présidence de 17 des 21 nouvelles assemblées provinciales - au milieu d’accusations d’achats de voix dans un contexte de salaires non payés depuis des mois. . Les dirigeants politiques d’opposition ou dissidents de la majorité sont empêchés de parler à leur électorat, ou de se déplacer - voire de prier tranquillement, pour des dissidents katangais - et leurs médias fermés.

Lire la suite: http://m.lalibre.be/actu/international/congo-kinshasa-kabila-a-allume-la-meche-56eb002335708ea2d3a59209

naanga corneille

Corneille Nangaa: «Les élections devraient être organisées au-delà de novembre 2016»

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) affirme ne pas être en mesure d’organiser la présidentielle dans le délai constitutionnel.

Son président national, Corneille Nangaa l’a clairement exprimé, vendredi 18 mars, à Kinshasa.

«Aujourd'hui, ce sont des contraintes techniques qui ne permettent pas à la Ceni d'organiser les élections dans les temps», a-t-il souligné.

Pour ce faire, Corneille Nangaa a promis d’introduire une requête à la Cour constitutionnelle pour “obtenir une petite extension qui ne sera pas éternelle”.

Le président de la Ceni a par ailleurs indiqué que son institution pourrait organiser la présidentielle dans le temps à condition que la classe politique décide de ne pas tenir compte de la révision du fichier électoral.

«Si les acteurs se mettent d'accord là-dessus et lèvent cette option, nous irons aux elections en 2016», a précisé Corneille Nangaa.

En clair, il faudra dans ce cas organiser la présidentielle avec le fichier électoral de 2011, sans environ 10 à 12 millions de potentiels nouveaux majeurs.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/03/18/actualite/politique/corneille-nangaa-les-elections-devraient-etre-organisees-au-dela-de