Regards sur l’actualité du 20 février 2016

djoli

Jacques Djoli contredit Corneille Naanga: La révision du fichier électoral est faisable en 5 mois

Corneille Naanga a jeté de l'huile au feu en projetant l'organisation des élections au-délà du délai constitutionnel sous pretexte que la révision du fichier électoral prendra 16 mois.

Jacques Djoli, ancien vice président de la CENI le contredit en disant que la révision du fichier électoral est faisable en 5 mois:

“La CENI est en train de prendre un risque énorme, celui de créer une situation d'anormalité politique au pays avec un Président qui aura une base de légitimité totalement érronée. Le Président de la CENI comme secrétaire éxécutif adjoint, c'est lui qui avait préparé le calendrier qui prévoyait la révision du fichier électoral de janvier au mois de Mars 2016. Il a fait ça sur quelle base? De deux, à propos de l'appel d'offre, c'est encore lui qui avait préparé l'appel d'offre qui a abouti à l'attribution du marché à une compagnie belge en Novembre 2015. Qu'est-ce qui a changé entre Novembre 2015 et Février 2016 pour justifier ce délai de 15 mois qui n'a aucune base technique.”

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: https://www.youtube.com/watch?v=PJm5If20gAc

Kanku

Clément Nkaku: Mr Naanga n'a qu'à démissionner.

Corneille Naanga a jeté de l'huile au feu en projetant l'organisation des élections au-délà du délai constitutionnel sous pretexte que la révision du fichier électoral prendra 16 mois.

Clément Nkaku, Président du Mouvement pour le Renouveau, réagit:

“Si Mr Naanga n'est pas à mesure d'organiser les élections dans le délai constitutionnel, je pense que la classe politique doit en tirer toutes les conséquences. La première conséquence, c'est que Mr Naanga n'a qu'à démissionner. A la date d'aujourd'hui, Mr Naanga a le temps de faire toutes ces opérations dans le délai constitutionnel. Qu'il arrête de nous distraire avec des élections qui ne sont pas prioritaires. Nous avons des élections prioritaires. Nous devons tous nous focaliser sur les élections présidentielles, et pourquoi pas couplées aux législatives nationales. Je crois que quelqu'un qui viole la Constitution délibérément s'expose à des conséquences. Mr Naanga est en train de jouer un jeu dangereux et la population ne lui laissera pas faire. On ne laissera pas faire les gens comme ils sont en train de le croire”.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: https://www.youtube.com/watch?v=PJm5If20gAc