Regards sur l’actualité du 22 Janvier 2016

Delly Sesanga

Les matériels du congrès de l'ENVOL de Delly Sesanga, détruits par les services de sécurités au service du régime de Kabila

L'ENVOl, parti de l'opposition rd-congolaise dont le président national est le député Delly Sesanga, devrait dans les heures qui suivent tenir son congrès dans la ville de Nyoki dans le Mai Ndombe, dans l'ex province de Bandundu.

Mais alors, hier 19 janvier pendant que les équipes s'apprêtaient pour faire le déplacement de Nyoki, elles vont apprendre que tous les matériels prévus pour la tenue de ces assises politiques ont été détruits et pillés par les services de sécurité au service du régime de Kabila. Le parti a fustigé cet acte, le qualifiant de barbare.

Quand les acteurs politiques partent organiser des activités à l'extérieur, Kinshasa crie au complot et quand c'est à l'intérieur du pays, l'option prise, c'est empêcher l'activité. C'est cela, la démocratie à la Kabila.

Source: http://www.rdc-news.com/#!Les-mat%C3%A9riels-du-congr%C3%A8s-de-lENVOL-de-Delly-Sesanga-d%C3%A9truits-par-les-services-de-s%C3%A9curit%C3%A9s-au-service-du-r%C3%A9gime-de-Kabila/cjds/569f6af30cf2376b3628db2f

MLC

Le MLC reçu en catimini par Edem Kodjo

La direction du MLC avec en tête, la secrétaire Eve Bazaiba, ses deux adjoints Fidèle Babala et Ramazani Baya a été reçu en catimini par le médiateur africain au dialogue de Kabila, Edem Kodjo.

Cette nouvelle a provoquée une contestation terrible non seulement au sein du parti bembiste mais aussi et surtout dans l'opposition. En effet, la position officielle du MLC et de l'ensemble de l'opposition, était le boycott, ne pas aller à la rencontre de ce monsieur venu planifier le glissement pour Kabila.

Lire la suite: http://www.rdc-news.com/#!Le-MLC-re%C3%A7u-en-catimini-par-Edem-Kodjo/cjds/56a155b60cf230b3a0f42ada

chars

Des chars en partance pour Lubumbashi via Ilebo

Selon des sources proches de l’Armée congolaise, les forces terrestres des FARDC viennent de réceptionner 40 chars achetés récemment en Ukraine par le général François Olenga. Sur décision de "Joseph Kabila", ces engins restent entreposés au Port de Kinshasa avant leur transfert au port fluvial d’Ilebo. Destination finale : l’ancienne Province du Katanga.

Depuis mi-septembre dernier, les observateurs font état d’une forte militarisation de l’ancienne Province du Katanga en général et le Haut Katanga en particulier. Une situation qui a commencé au lendemain de l’exclusion de sept partis (ACO de Dany Banza Maloba, ARC d’Olivier Kamitatu, MSR de Pierre Lumbi Okongo, MSSD de Christophe Lutundula Apala, le PDC de José Endundo Bononge, l’Unadef de Charles Mwando Nsimba et Unafec de Gabriel Kyungu wa Kumwanza). Cette situation s’est exacerbée, fin septembre, au lendemain de la double démission de Moïse Katumbi Chapwe du gouvernorat et du PPRD.

Lire la suite: http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10535

joseph kabila

Dérive mafieuse : Pourquoi « Joseph Kabila » s’accroche-t-il au pouvoir ?

A quelques onze mois de la fin de son second et dernier mandat, «Joseph Kabila» est loin de préparer ses cartons en prévision de la passation de pouvoir le 19 décembre prochain avec son successeur. L’homme viole désormais, au grand jour, la Constitution. Les forces dites de sécurité (armée, police nationale, services secrets appuyés par des miliciens du PPRD) sont utilisées pour restreindre, chaque jour davantage, les libertés fondamentales. C’est le cas notamment des libertés de réunion et de manifestation. Sans omettre la liberté locomotrice. Parti unique de fait, la «Majorité présidentielle» (MP) utilise sa position dominante pour entretenir la dissidence au sein des partis de l’opposition. Il est clair que le «dialogue politique national inclusif» réclamé par « Joseph Kabila » "sous peine de chaos" n’est qu’un pitoyable prétexte pour instituer et perpétuer un système assimilable au banditisme d’Etat. L’Etat congolais est devenu une "proie" tant pour le Président sortant que pour les « 40 bandits » qui l’entourent dont des membres de sa fratrie. L’enjeu ? Des gros intérêts mafieux mais aussi la peur de l’après-Présidence.

… Des observateurs ne cessent, dès lors, de se poser la question suivante : Pourquoi «Joseph Kabila» s’accroche-t-il au pouvoir? Abordés par la rédaction de Congo Indépendant, ces observateurs épinglent au moins trois raisons majeures.

Lire la suite:http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10534

Goma aerial view

Goma : première comparution des militants de la Lucha

Deux militants du mouvement citoyen «Lutte pour le Changement » (Lucha), arrêtés en novembre dernier et leurs co-détenus ont comparu pour la première fois jeudi 21 janvier, au tribunal de grande instance de Goma (Nord-Kivu).

Juvin Kombi, Pascal Byumanine et sept autres co-accusés sont poursuivis pour avoir organisé et participé à une manifestation pacifique pour dénoncer l’insécurité dans le territoire de Beni. 

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/22/actualite/justice/goma-premiere-comparution-des-militants-de-la-lucha

christopher-ngoyi

L’an 1 de Christopher Ngoyi : témoignages de Fayulu

Jour pour jour, Christopher Ngoyi vient de totaliser une année en prison. Arrêté le 21 janvier 2015 lors des manifestations contre les tentatives du tripatouillage de la loi électorale, cet activiste des droits de l’Homme prend son mal en patience dans les geôles de Makala. On rappelle que plus de deux semaines après son arrestation, Christopher Ngoyi avait disparu avant d’être présenté en public par le vice-premier ministre en charge de l’intérieur, Evariste Boshab, suite aux pressions tant nationales qu’internationales. Pas de procès à ce jour !

Lire la suite: http://www.lephareonline.net/lan-1-de-christopher-ngoyi-temoignages-de-fayulu/

tshibangu-kalala

Me Tshibangu Kalala signe la charte du « Front Citoyen 2016 »

Après avoir claqué la porte de la MP à l’occasion de la clôture du deuxième congrès de son parti tenu avant-hier  mercredi 20 janvier 2016 à Notre-Dame de Fatima, Me Tshibangu Kalala a officiellement signé la charte du « Front Citoyen 2016 ». Cet ancien sociétaire de la Majorité présidentielle scelle ainsi définitivement son divorce avec la  famille politique du chef de l’Etat.

Lire la suite: http://www.lephareonline.net/me-tshibangu-kalala-signe-la-charte-du-front-citoyen-2016/

jean-claude-muyambo-hospitalise-cheikf

L’an 1 de Muyambo en prison

20 janvier 2015-20 janvier 2016,  voilà maintenant une année que le président    de SCODE, Jean Claude Muyambo  est enfermé derrière les barreaux. 

Arrêté et  écroué à Kinshasa au mois de janvier 2015 après sa participation active aux manifestations de l’opposition contre le tripatouillage de la loi électorale, Muyambo a été aussitôt poursuivi pour stellionat.

Les ONG de droits de l’homme, les acteurs politiques de l’opposition et son entourage, considèrent  son incarcération comme un acharnement politico-judicaire suite à ses prises de positions   contre le troisième mandat du président Joseph Kabila.

Lire la suite: http://www.lephareonline.net/22743-2/