Regards sur l’actualité du 27 Janvier 2016

mfumu ntoto

Mfumu Ntoto : «Si Joseph Kabila quitte le pouvoir dans le délai constitutionnel, il sera le père de la démocratisation en RDC»

« Si Joseph Kabila quitte le pouvoir dans le délai constitutionnel, il sera le père de la démocratisation en RDC. Parce que depuis 1960, il aura été le premier président à lancer le suffrage universel direct pour l’élection d’un président et permis un passage civilisé du pouvoir », estime Mfumu Ntoto, président du mouvement politique « la 3ème Voie ». Il commente les 15 ans de Joseph Kabila à la tête de la RDC.

Selon lui, le bilan de Joseph Kabila comme président de la RDC est mitigé.  « Quand Joseph Kabila prend le pouvoir, il a dit que l’armée, dont il est l’émanation n’a pas l’intention de s’emparer du pouvoir, mais a pour mission d’organiser les élections et de remettre le pouvoir au peuple congolais. Aujourd’hui, il n’est plus à démontrer que Joseph Kabila n’a pas la volonté de quitter le pouvoir », constate Mfumu Ntonto.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/27/emissions/linvite-du-jour/mfumu-ntoto-si-joseph-kabila-quitte-le-pouvoir-dans-le-delai

Eringeti,-territoire-de-Beni,-Nord-Kivu,-RD-Congo_0

RDC: les atteintes aux droits de l’homme explosent

Une augmentation dramatique du nombre de violations des droits de l’homme en République démocratique du Congo : c’est le constat que dresse le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme avec 64% de violations de plus en 2015 par rapport à 2014. Des violations commises pour un peu plus de la moitié par les agents de l’Etat et l’autre moitié par les groupes armés. Une tendance des plus inquiétantes alors que s’ouvre officiellement une année électorale en RDC dont la crédibilité du processus pourrait être menacée.

Lire la suite: http://www.rfi.fr/afrique/20160127-rdc-atteintes-droits-homme-explosent

corneille naanga

La Céni devant un fait accompli - Présidentielle 2016 “ techniquement possible”

Mémoire courte ou trou dans la mémoire, la direction actuelle de la Céni peine à réussir la gageure de rouler l’opinion dans la farine. Non seulement elle fait abstraction de son indépendance consacrée par la Constitution mais encore elle s’évertue à ignorer qu’en 2006 et 2011, la RDC n’avait pas besoin d’un quelconque compromis politique pour organiser, en l’espace de cinq ans, ces deux premiers cycles électoraux. Raison : l’élection est une matière hautement technique. Question : pourquoi en 2016, la matière technique devrait-elle devenir subitement politique ? Cette exception fait tiquer et ouvre la voie à toutes sortes de suspicions. La montée en puissance de la polémique qui alimente la chronique depuis le lancement de la grande campagne au profit de la tenue du dialogue illustre l’état d’esprit qui prévaut dans l’opinion.

Lire plus : http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=13939:la-ceni-devant-un-fait-accompli-presidentielle-2016-techniquement-possible&catid=85:a-la-une&Itemid=472

VANO-KIBOKO2-1024x576

La Justice toujours instrumentalisée dans l'affaire Vano Kiboko

Vano Kiboko est transféré à la prison militaire de Ndolo, selon un communiqué de l'ACAJ. " C'est inadmissible"  dénonce Georges Kapiamba à la tête de 33 ONG de défense de droit de homme.

Ancien député national du PPRD et président de l'association socio-culturelle Lwanzo lwa Mikuba, Vano Kiboko était arreté pour avoir demandé à Joseph Kabila de désigner un dauphin pour les prochaines élections présidentielles et pour s' etre opposé à la révision de la Constitution pour permettre à Kabila de briguer un autre mandat.

Source: http://www.rdc-news.com/#!FLASH-Vano-Kiboko-transf%C3%A9r%C3%A9-%C3%A0-la-prison-militaire-de-Ndolo-selon-un-communiqu%C3%A9-de-lACAJ-cest-inadmissible-d%C3%A9nonce-Georges-Kapiamba-%C3%A0-la-t%C3%AAte-de-33-ONG-de-d%C3%A9fense-de-droit-de-homme/cjds/56a85c760cf2296307162f58