Regards sur l’actualité du 28 avril 2016

Jean marie kalonji

RDC: Jean-Marie Kalonji devant un juge pour atteinte à la sûreté de l'Etat

Plus de quatre mois après sa disparition, l'activiste congolais Jean-Marie Kalonji a finalement été transféré ce lundi 25 avril après-midi au parquet de la Gombe, à Kinshasa. Ce jeune militant était porté disparu depuis le 15 décembre dernier. Son avocat dit avoir la confirmation que c'est à l'Agence nationale des renseignements (ANR) qu'il a passé ces derniers mois, même si jusqu'à présent les autorités congolaises avaient refusé de le confirmer.

Selon l'avocat de Jean-Marie Kalonji, Me Beaupaul Mutemba, le coordinateur du nouveau mouvement citoyen « Il est temps RDC-Quatrième voie » est accusé d'atteinte à la sûreté de l'Etat et d'appel à la désobéissance civile. Il doit être entendu par un juge ce mardi 26 avril. Ces dernières semaines, des rumeurs avaient circulé sur les réseaux sociaux selon lesquelles il serait décédé en détention et sa famille réclamait des preuves de vie.

Lire la suite: http://www.rfi.fr/afrique/20160426-rdc-jean-marie-kalonji-devant-juge-atteinte-surete-etat?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=twitter&ns_mchannel=social&ns_linkname=editorial&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2016-04-26

Police2

"Joseph Kabila" veut "burundiser" le Congo-Kinshasa

Devant la perspective de céder le pouvoir d’Etat "au nouveau président élu" le 19 décembre prochain, "Joseph Kabila" a perdu la tête. Il est devenu fou au point de vouloir "burundiser" le Congo-Kinshasa. Le Burundais Pierre Nkurunziza lui sert désormais de modèle de référence.

Comme au Burundi, le locataire du Palais de la nation et ses sbires ont commencé par s’en prendre aux biens. Si rien n’est fait pour "stopper", par tous les moyens, cette folie furieuse, demain ce sera trop tard. Tueur froid aux mains propres, l’homme aura passé à la phase suivante. Une phase qui sera émaillée par des assassinats ciblés, maquillés en "crimes crapuleux".

Il ne fait plus l’ombre d’un doute que des représentants des forces politiques et sociales sont dans le viseur des séides du pouvoir kabiliste.

Et pourtant. Ces acteurs socio-politiques ne posent que deux exigences pour le moins nobles : le respect de la Constitution et des délais légaux pour le processus électoral. Rien de plus.

… Les Congolais doivent se lever pour faire échec à la "burundisation" lente mais sûre de leur pays. Alarmisme? Nullement! Le 19 décembre prochain devient une date trop loin. Il y a urgence de mettre fin au cirque tragique qui se déroule au sommet de l’Etat...

Lire la suite: http://congoindependant.com/article.php?articleid=10761

Obama administration to press Kabila

"L'administration d'Obama doit continuer à faire pression pour que J. Kabila quitte le pouvoir à la fin de son mandat le 19 Décembre 2016." Le tweet de Tom Pariello, l'Envoyé Spécial des Etats Unis dans la Région des Grands Lacs.

Lire l'article de Washington Post: https://www.washingtonpost.com/opinions/congos-critical-juncture-for-democracy/2016/04/27/f9578906-0b22-11e6-a6b6-2e6de3695b0e_story.html?postshare=411461857153755&tid=ss_tw