Regards sur l’actualité du 28 Janvier 2016

FDLR2[1]

Nord-Kivu: des FDLR ont enlevé une cinquantaine de familles à Bushalingwa

Des présumés rebelles FDLR ont kidnappé, mardi 26 janvier, une cinquantaine de familles dans la localité de Bushalingwa, en groupement Ikobo, à cheval entre les territoires de Lubero et Walikale (Nord-Kivu).

Selon la société civile de Luofu qui livre cette information, ces combattants rwandais ont emmené ces ménages vers une destination inconnue après avoir incendié leurs habitations.

La même source indique que ces combattants occupent le village de Bushalingwa depuis le mois d’octobre dernier.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/27/actualite/securite/nord-kivu-des-fdlr-ont-enleve-une-cinquantaine-de-familles-bushalingwa

Corruption-MAIN-1

Corruption: la RDC classée 147e sur 168 pays par Transparency International

La RDC a gardé son rang dans le classement de Transparency International sur la corruption dans le monde. D’après le rapport 2015 de cette organisation publié mercredi 27 janvier, le pays se classe 147e sur 167 pays avec un score de 22 comme en 2014.

Pour Transparency International, parmi les facteurs qui favorisent une baisse importante de la corruption on compte notamment le niveau élevé de liberté de la presse, l’accès aux informations budgétaires, le niveau élevé d’intégrité des personnes au pouvoir et un système judiciaire impartial.

Quant à la corruption, elle est favorisée par une mauvaise gouvernance, la faiblesse des institutions telles que la police et le système judiciaire et un manque d’indépendance des médias.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/27/actualite/societe/corruption-la-rdc-classee-147e-sur-168-pays-par-transparency

equipement anti emeute

RDC: la police a acquis de l’équipement anti-émeute

La police nationale congolaise a acquis un arsenal important constitué d’un équipement anti-émeute. Ce matériel remis mercredi 27 janvier par le ministre de l’Intérieur au chef de la police est notamment constitué de cinq véhicules pour disperser des foules, de cinq véhicules dotés des jets d’eau pour neutraliser des manifestants ainsi qu’une importante quantité de lanceurs des grenades, des grenades assourdissantes, lacrymogènes et fumigènes.

“L' investissement de l'Etat Congolais dans les équipements de répression des manifestations, plutot que dans la mise en place d'institutions démocratiques (comme les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des nouvelles provinces ou l'allocation à la CENI des moyens adéquats) trahit la volonté du régime Kabila de se maintenir au pouvoir par la force”, remarque la rédaction du site lecongolais.net.

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/01/28/actualite/securite/rdc-la-police-acquis-de-lequipement-anti-emeute

K contre K

Interception de 25 trucks à Kasumbalesa, interdiction de sortir du pays, etc. Moïse Katumbi dans l’œil du cyclone

Les derniers actes dont Moïse Katumbi est victime de la part des pouvoirs publics depuis son dernier retour au pays sont éloquents. Mardi ses trucks (25) sont arrêtés au poste de Kasumbalesa. Mercredi, son jet, une nouvelle fois, est interdit de se poser sur l’aéroport de la Luano, à Lubumbashi, alors que l’homme s’apprêtait à aller aux soins médicaux à l’étranger après l’accident qu’il a connu la semaine passée, à Lubumbashi. Toutes ces restrictions de libertés et autres privations de droits, somme toute réitérées, sont autant d’ingrédients qui indiquent que le président du TP Mazembe est dans l’œil du cyclone.

Aurait-on lancé une fatwa contre l’ancien gouverneur du Katanga ? En tout cas, l’on ne serait pas loin de la vérité. Entre Moïse Katumbi Chapwe et la Majorité au pouvoir, c’est le ’’je t’aime moi non plus’’. Celle-ci ne rate aucune occasion pour chercher des poux sur la tête de celui qui fut autrefois l’un de ses piliers.  Son péché, susurre-t-on dans les milieux proches du PPRD et de la Majorité présidentielle (MP), c’est d’avoir quitté le « bateau » au moment où ses anciens sociétaires avaient encore besoin de son poids, au propre comme au figuré.

Lire la suite : http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=13949:interception-de-25-trucks-a-kasumbalesa-interdiction-de-sortir-du-pays-etc-moise-katumbi-dans-l-oeil-du-cyclone&catid=85:a-la-une&Itemid=472

kabila 15 years

Les « 28 nouveaux chantiers » de « Joseph Kabila »

A l’occasion du 15ème anniversaire de l’accession de «Joseph Kabila» à la tête de l’Etat, nombreux sont les observateurs et des Congolais qui croyaient que le Président sortant allait mettre à profit la date du 26 janvier 2016 pour dresser un petit bilan de ses « programme-phares ». A savoir : les « Cinq chantiers du chef de l’Etat » lancés en 2007, la « Révolution de la modernité » et « l’émergence » annoncées bruyamment au lendemain des élections controversées du 28 novembre 2011.

Tel un prestidigitateur passé maître dans les formules "magiques", « Joseph Kabila » a sorti, mardi 26 janvier, « 28 mesures urgentes » de son chapeau. Des mesures qui constituent en fait un aveu d’échec.

Ces mesures ont été égrenées dans un compte-rendu lu par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. Objectif : « la stabilisation et la relance économique de la RDC suite à la chute des cours des matières premières ». Et si derrière ce qui ressemble à une fuite en avant se dissimulaient deux messages? Le premier est un rappel de « l’incapacité organisée » du gouvernement à financer le processus électoral prévu en novembre 2016. Le second est un défi lancé à ceux qui « rêvent » de l’avènement de l’alternance conformément aux délais constitutionnels.

Lire la suite : http://congoindependant.com/article.php?articleid=10548

DR Mukwenge

Denis Mukwege : « Je suis contre le dialogue, car on ne peut pas se moquer de la volonté du peuple »

« Le dialogue ? Je suis contre le dialogue, car on ne peut pas se moquer de la volonté du peuple…En Occident, lorsque l’on dialogue, cela dure quinze jours et les décisions sont respectées. Ici, les palabres peuvent durer dix ans, sans résultat…Et ce n’est que lorsque le président arrive en fin de mandat que tout à coup il est question de dialogue avec la classe politique. Les élections locales n’ont pas eu lieu, les provinciales non plus : nous sommes déjà en pleine illégalité… »

Lire la suite : http://linkis.com/blog.lesoir.be/colet/F3C2O

 

tienne-tshisekedi-592x296-1454001358

RDC : Étienne Tshisekedi dit non au dialogue convoqué par Kabila et soutenu par l’UA

Dans une lettre adressée jeudi à Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la commission de l'UA, l'opposant historique congolais Étienne Tshisekedi précise enfin sa position : il ne participera pas au dialogue politique tel que convoqué par le président Joseph Kabila.

Après plusieurs atermoiements, Étienne Tshisekedi a tranché. Pas question pour l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), son parti, de prendre part au dialogue national politique convoqué par le président congolais, Joseph Kabila, lequel est pourtant soutenu par l’Union africaine qui a dépêché récemment le Togolais Edem Kodjo pour jouer les facilitateurs à Kinshasa.

Lire la suite : http://www.jeuneafrique.com/297852/politique/dialogue-en-rdc-etienne-tshisekedi-dit-non-a-nkosazana-dlamini-zuma/