Regards sur l’actualité du 3 mars 2016

CENI et MP

Election des gouverneurs : la Céni s’est discréditée

Qui a dit que la Céni était une institution  indépendante ? Tous ceux qui ont cru en son  « indépendance » devraient déchanter. Car en réalité, la Céni est inféodée à la Majorité présidentielle de qui elle reçoit les ordres et les orientations.  Illustration : l’invalidation de certains candidats gouverneurs a été effectuée sur ordre de la MP.  A la lumière de cette soumission, révélée au grand jour, la Céni s’est discréditée et compromet la suite du processus électoral.

La centrale électorale, dont l’indépendance est clairement consacrée par la Constitution, ne devait pas s’ériger, comme le rappelle Christian Mwando Nsimba, député national du G7, en une « commission de discipline de la MP ». Le journaliste belge, Hubert Leclercq, est encore plus coriace. Sur son compte twitter, il rappelle que « quand Minaku explique à la Céni qui sont les bons candidats pour les provinciales, il n’y a plus qu’à donner le nom des élus ».

 Le risque est que la suite du processus électoral est faussée, sinon gâchée. Qui pourrait croire en la capacité de la Céni/Corneille/MP de garantir les élections essentielles, notamment la présidentielle dont la date est inscrite dans la Constitution(le 28 novembre 2016) ?  La MP se taillera la part du lion et pourrait rempiler à loisir. Dès lors, quel crédit pourrait-on accorder à la Céni quand on sait qu’il suffit que la MP tousse pour qu’elle éternue.

Lire la suite : http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14143:election-des-gouverneurs-la-ceni-s-est-discreditee&catid=85:a-la-une&Itemid=472