Regards sur l’actualité du 4 Février 2016

SNEL

Kinshasa: les habitants de certains quartiers se plaignent des « délestages sévères »

« Quelque fois on vous déleste vers 5 heures du matin pour nous remettre le courant vers 22 heures ou 23heures. On est pratiquement buté à un problème qui nous rend la vie difficile. Nous vivons un enfer. C’est décevant. C’est ça l’émergence que vous nous promettez ? », déplore un habitant de la commune de Bandalungwa.

Les entrepreneurs se plaignent également de la fourniture en électricité.

Les propriétaires des chambres froides et bistrots affirment désormais recourir aux groupes électrogènes pour s’alimenter en énergie. Ils dénoncent un manque à gagner.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.radiookapi.net/2016/02/03/actualite/societe/kinshasa-les-habitants-de-certains-quartiers-se-plaignent-des

edem kodjo

RD Congo : comment Edem Kodjo a été désigné facilitateur

Un conseiller de Joseph Kabila: « Nous avons tiré les leçons de notre échec à l’ONU, où nous avions soumis à Ban Ki-moon une liste de noms pour conduire cette facilitation. Au bout de plusieurs semaines, nous n’avions toujours pas de réponse…

Cette fois, nous avons écrit à Mme Dlamini-Zuma pour lui demander son aide, en la laissant libre de choisir qui elle voulait. Elle nous a immédiatement répondu. »

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/mag/298435/politique/rd-congo-edem-kodjo-a-ete-designe-facilitateur/

United Nations (U.N.) Secretary-General Ban Ki-moon addresses the opening ceremony of the 26th Ordinary Session of the Assembly of the African Union (AU) at the AU headquarters in Ethiopia's capital Addis Ababa, January 30, 2016. REUTERS/Tiksa Negeri

Ban Ki-moon(UN) demande aux Présidents Africains de ne pas s'accrocher au pouvoir

A Addis-Abeba où il a participé au sommet de l’Union africaine, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a invectivé les dirigeants politiques; particulièrement ceux qui ont pris le malin plaisir de torpiller les Constitutions de leurs pays aux fins de s’accrocher au pouvoir. Cette mise en garde concerne directement la RDC où la majorité au pouvoir, toujours arrimée au projet de révision constitutionnelle, bloque la voie vers une alternance démocratique en 2016.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: https://www.youtube.com/watch?v=kaZ9vdHTBmw

boshab

RDC-Gestion des nouvelles provinces : retour au Moyen-âge et aux droits seigneuriaux

Est-il banal ou exagéré de comparer les commissaires spéciaux du gouvernement aux Seigneurs du roi de l'époque médiévale ? Indubitablement, non,  au regard du feu-vert quasi-seigneurial qu'ils ont réçu faisant de leurs juridictions respectives des « poche de non-droit » où la loi doit être mise au placard pour laisser la place à la superpuissance royale. En observant cet état des choses, les craintes inéluctables qu'a suscitées la nomination des commissaires spéciaux se justifient et s'avèrent fondées chaque jour davantage. 

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=13991:rdc-gestion-des-nouvelles-provinces-retour-au-moyen-age-et-aux-droits-seigneuriaux&catid=90:online-depeches

Mende

RDC: Lambert Mende défend la Commission électorale

En RDC, le porte-parole du gouvernement met en garde. Lambert Mende est venu défendre la Commission électorale que certaines personnalités ont appelé récemment à publier un calendrier électoral qui respecterait la Constitution. Le porte-parole du gouvernement congolais estime que c'est à la Cour constitutionnelle de juger si un retard dans l'organisation des élections, et notamment de la présidentielle, pose problème. “Je pense qu’il faut laisser à la Cour constitutionnelle le pouvoir de nous dire s’il y a un problème”, a dit Lambert Mende.

“ Cette déclaration du porte-parole du gouvernement trahit bien la stratégie du glissement adoptée par le régime de Kabila. De même que la Cour Constitutionnelle fut instrumentalisée pour légitimer la nomination des commissaires spéciaux pour la gestion des provinces, le pouvoir de Kabila entend se servir de la Cour Constitutionnelle comme de leur “base arrière” pour légitimer le glissement. Aux Congolais de rester sur leur garde!”, observe la rédaction du site Lecongolais.net.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://www.rfi.fr/afrique/20160204-rdc-lambert-mende-defend-commission-electorale

mende2

Alternance 2016 : Mende déplore un "climat de suspicion"

Mercredi 3 février, le ministre de la Communication et médias, Lambert Mende Omalanga, s’est livré à son "show" habituel devant quelques journalistes kinois. Le porte-parole du gouvernement est apparu moins flamboyant qu’à son habitude. Au lieu d’attaquer, il a semblé sur la défensive critiquant, tour à tour, la "suspicion" qui s’installe dans les esprits à l’égard de "Joseph Kabila" et la "polémique sur le délai constitutionnel". Lors du jeu de questions réponses, certains confrères réprimaient un sourire sarcastique. Un langage non verbal qui sous-entend que l’orateur peinait à convaincre.

(…) Et Lambert Mende de rappeler que "la CENI a été déclarée indépendante par la Constitution en son article 211" et la loi organique y afférente. "Toute tentative de limiter l’indépendance de la CENI est anticonstitutionnelle et illégal et ne favorise pas la sérénité et la paix civile". Lambert Mende sait qu’aucun citoyen de ce pays ne croit un seul instant à la prétendue indépendance de la CENI dont le président, Corneille Nangaa, le vice-président, Basengezi Kantitima et le Questeur Rosette Mwenze Kisonga sont d’"éminents" membres de la MP. Les circonstances floues ayant entouré la "démission" d’Apollinaire Malumalu autant que celle de son numéro deux, André Mpungwe Songo, ont confirmé l’emprise de la Présidence de la République sur cette institution d’appui à la démocratie. Ayant compris l’enjeu, Etienne Tshisekedi wa Mulumba a inscrit la "restructuration" de celle-ci parmi les exigences contenues dans sa "feuille de route" publiée le 25 février 2015.

Aimez notre page facebook: https://www.facebook.com/lecongolais.net/

Lire la suite: http://congoindependant.com/article.php?articleid=10569