Regards sur l’actualité du 6 avril 2016

jaynet et joseph kabila Fratrerie 2

Blanchiment d’argent sale : "Panama Papers" : Et si Jaynet "Kabila" n’était qu’un prête-nom?

Selon des médias occidentaux dont le quotidien français "Le Monde" daté du 4 avril, Jaynet "Kabila" et un certain Feruzi Kalume Nyembwe avaient, dès le mois de juin 2001, créé une société off shore dénommée "Keratsu Holding Limited". Inconnue du public congolais jusqu’aux obsèques de LD Kabila, "Jaynet", promue présidente de la Fondation LD Kabila, avait l’habitude d’organiser des soirées de gala de "collecte de dons en faveur des victimes de la guerre à l’Est". La Fondation est gérée dans une totale opacité. Femme d’affaires boulimique, elle n’a pas peu contribué au bradage du patrimoine minier de la Gecamines.

Dans une tribune publiée in tempore non suspecto dans le magazine "Forbes" daté du 30 juin 2014, le journaliste américain Richard Miniter, se fondant sur des sources françaises et allemandes, affirmait que "Joseph Kabila" a pu amasser une fortune estimée à 15 milliards USD au cours de la décennie précédente. "Cette masse d’argent se trouverait dans des banques situées dans les îles britanniques et ailleurs", ajoutait-il.

Les révélations contenues dans "Panama Papers" donnent un nouveau relief à l’article précité. Toutes les sources crédibles confirment l’authenticité des documents ayant servi de base pour la rédaction des conclusions des investigations qui mettent en cause douze chefs d’Etat - dont six en fonction - et leurs proches.

En Afrique noire, plusieurs personnes sont épinglées: Khulubuze Zuma, Denis Christel Sassou Nguesso et Jaynet "Kabila". Les noms du fils de Kofi Annan et de John Kufuor, l’ex-président ghanéen (2011-2009) sont également cités. C’est le cas également d’un général rwandais non autrement identifié.

C’est au mois de juin 2001, soit à peine cinq mois après le décès du président LD Kabila que "Jaynet" et un certain Feruzi Kalume Nyembwe mettaient sur pied la société off shore "Keratsu Holding Limited". Les enregistrements nécessaires ont été effectués auprès du cabinet d’avocats Mossack Fonseca basé au Panama. Sieur Feruzi, un sujet tanzanien, serait le fils de Didier Kazadi Nyembwe.

Dans son édition datée du 4 avril, le quotidien français "Le Monde" rapporte que Keratsu Holding Ltd a détenu 19,6 % des parts du consortium" Congolese Wireless Network" (CWN) "qui a contrôlé 49 % des parts de l’opérateur téléphonique Vodacom Congo".

Lire la suite: http://congoindependant.com/article.php?articleid=10707